REFLEXION

Un moudjahid écrit au directeur de Réflexion

"REFLEXION EST COMME UN PAVE QUE L’ON JETTE DANS LA MARE"



Monsieur le directeur général, je tiens à féliciter le journal Réflexion, et à travers lui votre équipe et vous pour votre courage. Je suis un ancien moudjahid et je le lis tous les jours votre journal, car il nous change des autres journaux et pour une fois nous trouvons de quoi lire. Je tiens à vous dire que votre journal est une bouffée d’oxygène pour la ville de Mostaganem, car dans les autres journaux on ne parle que très peu de notre région et de cette ville qui a toujours été oubliée, comme on dit (Mahgoura).Ce qui est intéressant, c’est que vous nous faites revivre l’histoire de cette ville, que la majorité ne connait même pas, surtout ces derniers temps et cela m’a fait plaisir que vous écriviez sur les saints de la ville et sur nos révolutionnaires oubliés, comme Benayad Bendehiba, Abderrahmane Berrais. Je voudrais aussi si vous le permettez faire une petite remarque, vous avez écrit sur Benyahia Belkacem et j’en suis très heureux, car cet homme est plus important que vous ne croyiez. Benyahia, dit si Mustapha, est une grande personnalité et je ne sais si vous savez qu’il est l’un des grands chefs historiques de la wilaya V et qu’il avait sous ses ordres Feu Houari Boumediene, Bouteflika et d’autres, avant qu’il ne tombe au champ d’honneur au début de l’année 1959, il était le n°2 après Abdelhafid Boussouf. La valeur de cet homme est immense et en tant qu’ancien Moudjahid je sais ce que je dis. Si les fils de Mostaganem connaissaient l’histoire de ce personnage ils en seraient plus que fiers. Mais comment pourraient-il le connaitre si aucune commémoration ni aucun hommage ne lui a été rendu, ainsi qu’aux autres, et personne n’a eu l’audace de crier haut et fort son indignation. N’oubliez pas cher Monsieur, que nous avons une organisation d’anciens moudjadine dirigée par des personnes qui n’ont absolument rien à voir avec ces hommes, dirigée par des opportunistes venus d’on ne sait d’où et qui se proclament être des grands Moudjahidine (laissez moi rire), il y a de quoi être écœuré et je me demande où sont passés les hommes pour s’élever contre ces intrus qui se sont emparés de notre histoire. Mostaganem a été le fief des grands révolutionnaires, interrogez l’histoire et les anciens qui sont encore en vie, comme Berber Slimane, Belkacem Benzaza, Abdelkader Tahalaiti, car il ne faut pas attendre qu’on écrive notre histoire à notre place. Je ne sais pas aussi si vous êtes au courant que ces ingrats ne sont jamais intervenus pour la femme de ce grand chahid lorsque le grand café lui a été enlevé par Meguenni, l’actuel propriétaire avec la complicité de Benkdadra Abdelkader, une hogra caractérisée, alors qu’ils se prétendent des révolutionnaires. C’est pourquoi, je vous encourage comme vous le faites à écrire pour rétablir la vérité sur de tels hommes et sur notre ville, une chose est certaine c’est que le journal Réflexion est comme un pavé que l’on jette dans la mare, il dérange et beaucoup sont contents et satisfaits, car c’est une petite victoire, pour toute la région. Excusez-moi si je ne peux me déplacer, vu que je suis cloué par la maladie, mais je vous promets que vous auriez de mes nouvelles dès que je serais rétabli, Inchaallah. Je vous dis (Chapeau) et merci monsieur le directeur Général à votre équipe, soyez assuré de notre soutien et de notre reconnaissance.

Le Moudjahed Hadj Med.B.
Mardi 25 Octobre 2011 - 10:42
Lu 780 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+