REFLEXION

Un mort et 11 blessés lors d’une bataille entre deux gangs à Haï En-Nour



Un mort et 11 blessés lors d’une bataille entre deux gangs à Haï En-Nour
Un terrible drame est survenu, dans la nuit de vendredi à samedi, au niveau du quartier de Haï En Nour, qui a vécu une nuit cauchemardesque. Une bataille entre deux gangs a éclaté au niveau de cette cité, faisant un mort et 11 blessés, apprend-on de sources officielles relevant des urgences médicochirurgicales du centre hospitalo-universitaire d’Oran (UMC du CHUO). En effet, il était environ 20h30 quand une altercation verbale éclata entre deux habitants de cette cité, tous les deux des repris de justice, selon des témoins de la scène. Nos interlocuteurs nous préciseront que par la suite, la tension est montée d’un cran, avant que la situation ne dégénère. C’est à ce moment là que les deux antagonistes partiront pour ramener du renfort, et c’est le drame. Une vingtaine de personnes, appartenant aux deux gangs, armées jusqu’aux dents d’épées, de couteaux de type Bouchya, des 07 étoiles et de battes de base-ball sont entrées dans une guerre, similaire à la fameuse guerre du légendaire guerrier écossais William Walas. Après une quarantaine de minutes, la place qui a été le théâtre de cette bataille, est devenue rouge, avec la couleur du sang. Par moins de 12 personnes ont été blessées durant cette guerre des gangs, dont le dénommé B.B., âgé de 36 ans, qui a reçu 09 coups de couteau, dont un au niveau du cœur et un autre au rein gauche. Arrivés aux UMC du CHU d’Oran, le jeune homme a été directement admis au bloc opératoire, où une armada de chirurgiens, d’infirmiers et de médecins tenteront de le sauver. Mais malheureusement pour lui, le jeune homme n’a pas pu gagner sa bataille contre ses graves blessures, et rendra l’âme sur la table d’opération. Sa dépouille a été acheminée vers la morgue de l’Etablissement hospitalo-universitaire (EHU) 1er novembre, de l’USTO, et une enquête a été ouverte par les services de l’ordre pour retrouver le ou les auteurs de cet acte criminel, et tous les membres de ces deux gangs qui ont semé la terreur durant toute une nuit dans cette cité. Il est à signaler que depuis que le recasement des familles qui habitaient au niveau du vieux bâti d’Oran à Haï El Yasmine et Haï En Nour, ces deux nouvelles cités n’ont pas, jusqu’à aujourd’hui, connu une nuit de paix, sachant que quasiment tous les jours, des bagarres éclatent entre des antagonistes pour des futilités, tel que le parking automobile ou une place dans le marché, ou encore une bouteille de bière ou une cigarette de kif. Plusieurs dizaines d’individus ont été appréhendés, mais malgré cela, la criminalité ne cesse de prendre une ascension assez importante au niveau de ces deux cités.                    

A.Yzidi
Dimanche 25 Mars 2012 - 12:14
Lu 408 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+