REFLEXION

Un monde injuste



Un monde injuste
Le monde semble se diviser aujourd’hui en deux blocs qui ne ressemblent en rien à ceux déjà connus dans les années 70 (Est-Ouest) partagés entre les deux ex-super-puissances qu’étaient les Etats-Unis et l’ex-URSS. Mais deux blocs hétéroclites, composés de pays qui n’ont pas nécessairement le même langage politique ni d’ailleurs les mêmes intérêts, mais la situation politique mondiale a voulu qu’il soit ainsi. Le premier bloc, à sa tête les Etats-Unis et l’Union Européenne, fait face à l’Iran et à la Corée du Nord et exprime ses inquiétudes grandissantes quant à la prolifération de l’arme nucléaire. D’un autre côté, c’est le bloc, composé essentiellement des pays arabes, de l’Amérique latine et des pays asiatiques notamment musulmans, qui fait face à la menace israélienne et sa détention de l’arme atomique et de plus de 300 ogives nucléaires. Pour les Etats-Unis et ses alliés, la Corée du nord qui possède déjà l’arme nucléaire et l’Iran cherchant à l’obtenir, tous deux sont imprévisibles et ont un comportement vis-à-vis de pays, comme Israël, qui font d’eux un danger. Ils sont inquiets semble t-l à l’idée que ces armes tombent entre les mains de terroristes qui pourraient éventuellement les utiliser contre les intérêts des occidentaux. Et c’est pour cette unique raison que le sommet de Washington ouvert hier sous la direction du président américain Barak Obama, tente de relever le défi en appelant les participants à se rassembler autour d’un projet consensuel qui permettra de sécuriser les matériaux nucléaires pour qu’ils ne tombent pas entre les mauvaises mains. C’est la première fois qu’un sommet est exclusivement consacré à ce risque spécifique, celui du terrorisme nucléaire. Mais cette analyse reste obsolète dans la mesure où elle favorise la politique de deux poids, deux mesures. Tout le monde sait que le dossier de l’Iran et son programme d’enrichissement d’uranium plane sur ce sommet. Israël, ne fait-il pas partie de ces mauvaises mains, ne présente t-il pas un risque majeur pour toute la région du Moyen et Proche Orient, ne pratique t-il pas le terrorisme d’Etat, n’exécute t-il pas des opérations commando pour assassiner des responsables palestiniens partout à travers le monde ? Avoir peur de l’Iran qui n’a pas encore l’arme, alors qu’on ne daigne même parler du risque persistant du côté d’Israël qui en possède, depuis fort longtemps, sans que personne ne pense à faire la part des choses, convenez-en que ceci relève du ridicule. Le Pakistan, détenteur de l’arme atomique, pourtant pays musulman, constamment agité par des turbulences islamistes, n’a jamais été source d’inquiétudes des occidentaux, idem pour l’Inde à côté et le problème du Cachemire, cela n’a jamais remis en question la détention de l’arme nucléaire de ces deux pays qui se surveillent mutuellement depuis plus de 40 ans. Tant qu’Israël, ne respectera pas les résolutions onusiennes relatives au conflit israélo-arabe, tant qu’il refusera l’autorisation aux inspecteurs de l’agence internationale de l’énergie (AIE), de contrôler ses installations nucléaires, tant qu’il persistera dans sa politique d’extermination ethnique et de ghettoïsation, le monde entier restera sous la menace des uns et des autres. La tumeur maligne est incurable.

Amara Mohamed
Mardi 13 Avril 2010 - 09:34
Lu 406 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+