REFLEXION

Un mois sanglant !

C’est avec beaucoup de peine et de consternation que l’on apprend presque tous les jours l’assassinat de nos compatriotes qu’ils soient civils ou militaires par des hordes terroristes islamistes.



Un mois sanglant !
ENCORE… Et ce n’est peut-être pas terminé. Plus qu’une série noire, la manifestation d’une stratégie de l’horreur qui s’inscrit peut-être dans la durée, en cette période estivale. Le carnage de la wilaya de Khenchela, où cinq gardes communaux ont été égorgés, confirme encore une fois que les groupes terroristes activant dans la région sont capables de frapper à n’importe quel moment. Ce drame survient cinq jours seulement après l’embuscade tendue à un convoi de la gendarmerie nationale dans la localité de Mansourah, dans wilaya de Bordj-Bou-Arreridj, où dix huit gendarmes ont été tués, l'une des attaques les plus meurtrières commises depuis l’attentat des Issers dans la wilaya de Boumerdes. Malgré le renforcement du dispositif sécuritaire, qui semble ne pas apporter ses fruits du fait de la recrudescence des actes terroristes, ces criminels, semblent transmettre un message par lequel, ils marquent leur présence sur le terrain tout en démontrant que leur force de nuisance demeure intacte. Cette situation est devenue intolérable et insupportable. Jusqu’à quand ce peuple continue à payer au prix fort de sa chair les incohérences d’une politique sécuritaire dépassée tant dans l’espace que dans le temps. Ras-le-bol, ça suffit. Pour les observateurs les plus optimistes, les terroristes ne bénéficient d'aucun soutien dans les populations. « Les embuscades et les attentats suicides aussi meurtriers les uns que les autres n'ont fait que maudire davantage ces criminels, la société est lasse et meurtrie par ces actions suicidaires. Chacun de nous brûle intérieurement et espère voir le pays expurgé de ses démons, chacun de nous caresse aussi le rêve de le voir reprendre sa vie normale vers le progrès, la démocratie et la stabilité. Aujourd'hui l'aspiration majeure de l'Algérien est de vivre bien et en conformité avec sa spiritualité, d'être libre dans ses pensées comme dans ses actions, de jouir de ses droits et d'accomplir ses devoirs et de ne subir aucun joug. Mais… force est de constater que tout le monde semble s’être rangé au prix de graves compromissions. Le silence officiel sur le drame qui frappe les Algériens et les concessions accordées à ces « Autres »faussent pernicieusement la lutte contre les groupes terroristes. Car désarmer les patriotes en glorifiant ces « Autres » dont le passage au maquis ne serait exempt de crimes, n’engendre en fin de compte que démobilisation voire renoncement tout simplement. Nous pensons qu’il est temps de revoir toute la stratégie en matière de lutte contre le terrorisme, et pour cela de deux choses l’une « Combattre ou renoncer… ».

Mohamed Amara
Jeudi 25 Juin 2009 - 08:30
Lu 891 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+