REFLEXION

Un ingénieur informaticien à la tête d’un réseau de trafic de billets de banque

Un ingénieur informaticien avait comparu en fin de la semaine dernière devant le juge prés le tribunal correctionnel auprès de la cour de justice d’Alger, suite à son implication dans une affaire de constitution d’un réseau de malfaiteurs pour trafic de billets de banque.



Le suspect principal a été arrêté suite à des informations ayant atterries au niveau des services de la police et minutieusement exploitées invoquant la présence d’un ingénieur en informatique résidant à « hamise », en possession d’une importante somme d’argent en faux billets de banque. Après d’intenses investigations, il a été procédé à l’arrestation du suspect et à la perquisition de son logement, où il a été découvert une somme de 104 milles dinars en fausse coupures, deux micro-ordinateurs portables, un téléphone portable en plus de 03 puces I Phones. Au cours de son audition, le mis en cause a reconnu avoir récidivé, en commettant le même crime suite auquel il a été condamné auparavant à 8 ans de prison ferme, ce dernier a imputé son acte aux conditions de vie difficiles qu’il mène, et à son désespoir de ne pas avoir trouvé un emploi. Il a également avoué que l’idée l’avait frôlée au moment où il a été contacté par ZM et BA, qui l’avaient informé que le dénommé SA, désire acquérir le matériel nécessaire pour pouvoir falsifier des billets de banque. Après un moment, le suspect a rencontré les autres membres où ils se sont mis d’accord sur l’idée, alors ils ont acquis un micro-ordinateur, une imprimante, un appareil de scanner et ils ont falsifié un montant de 250 millions de dinars, dont la moitié du montant a été réservée au fournisseur principal qui l’avait remis à un individu à Relizane pour l’écouler sur le marché en échange d’une part de  bénéfice. De son côté, le suspect KA a avoué après son arrestation qu’il était en compagnie de son oncle connu sous le pseudo de (Rami) qui était à bord d’un véhicule « Dacia », où il a été découvert en leur possession un montant de 200 millions de centimes dont deux fausses coupures de 1000 Da, et un matériel servant à la contrefaçon. Quant au suspect principal KS, ce dernier a reconnu les faits qui lui sont reprochés devant la police judiciaire, mais s’est rétracté devant le juge d’instruction. Pour ce qui est de l’inculpé KA, il a déclaré qu’il avait connu le principal inculpé à travers son neveu.  Après quelques jours de la découverte du crime, les suspects furent arrêtés et présentés devant le tribunal criminel pour être jugés conformément à la loi.

Touffik
Dimanche 14 Septembre 2014 - 16:16
Lu 301 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+