REFLEXION

Un crime engendre un autre !

Selon une information sur l’une des chaines arabes diffusée avant-hier, l’état sioniste débourse annuellement des millions de dollars pour envahir le monde arabe et musulman en faisant recours à la drogue.



Un crime engendre un autre !
T outes les cultures de stupéfiants dans le monde arabe et musulman sont financées par l’état hébreux afin d’inonder les marchés nationaux et internationaux de ce poison. Pour l’Algérie qui se voit mener un rude combat contre les narcotrafiquants qui acheminent chaque année des milliers de tonnes de kif traité, passe selon les spécialistes à un pays consommateur. Aucune couche de la société n’est épargnée par ce fléau ravageur notamment pour ce qui est de la jeunesse qui reste la couche la plus sensible et la cible la plus idéale. Les différentes investigations ont même ciblé les moins jeunes dont l’âge ne dépasse pas les 11 ans à l’exemple de cette école primaire dans une des villes de l’est du pays. L’état sioniste projette de combattre les pays arabe et musulman en anéantissant avant tout sa jeunesse qui reste la seule force vive de (ces nations). Ce crime abject qu’est celui de la consommation de drogue n’est –il pas un fécondateur engendreur de tous les malheurs qui s’enchevêtrent dans nos société contemporaines et par conséquent générer tout une nouvelle génération de criminels sanguinaires qui ne reculent devant rien. Aujourd’hui selon les spécialistes la majorité des actes criminels ont été alimentés par l’effet de stupéfiants et de psychotropes. Combien de crimes ont été commis ces dernières années liés notamment à l’inceste, au parricide, matricide, fratricide et autres actes inqualifiables qui ont fait beaucoup de victimes et d’autres qui ont gardé des séquelles pendant toutes leurs vie. Des exemples de monstruosité criminelle ont défrayé la chronique et sont innombrables, à l’exemple de cet acte criminel qui a rassemblé tous les qualificatifs citées plus haut à l’exemple du jeune meurtrier qui avait anéanti toute sa famille, sous l’effet de psychotrope dans l’une des villes située à l’est du pays. Un autre cas d’acte criminel qui a couté la vie à une jeune et frêle épouse qui avait attiré la foudre d’un jeune mari envenimé par un sentiment de jalousie croyant qu’elle le trompait alors sous l’effet de psychotropes ne trouvait comme substitution que celui de solutionner le problème par l’assassinat lui tranchant la gorge. Un autre exemple d’acte sanguinaire comme ce jeune assassin qui a égorgé sa grand- mère en versant son sang dans une bassine avant de le jeter dans l’égout.Evoquer tous ces drames met en lumière la gravité d’un tel phénomène qui a tendance à se généraliser de par la déstabilisation du tissu social qui ne cesse de générer ce mal profond d’où le signe avant- coureur d’un hécatombe qui s’abat en majorité dans les milieux les plus démunis s’ajoutant aux ravage de la misère.

Gana Otmane
Lundi 24 Mai 2010 - 10:57
Lu 351 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+