REFLEXION

Un code de la route à deux vitesses



Benaouda n’est pas revenu de sa stupeur, en apprenant, que l’infraction du nouveau code de la route, lui a valu, le retrait de son permis de conduire, pour avoir osé hausser le ton en face du brigadier , qui tardait à lui remettre ses papiers, et que l’autre automobiliste, à l’air dégonflé a grillé volontairement le stop au vu et au su de tous, n’a été que gratifié d’un joli sourire de la part des policiers, parce qu’il était le fils du juge qui était sensé protéger la loi, et veiller à son application.

. .
Samedi 15 Mai 2010 - 09:52
Lu 428 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+