REFLEXION

Un citoyen répond à la campagne d'intox médiatique menée par la chaine Al-Magharibia contre l’Algérie

Djellal Rachid, un citoyen algérien, résidant à Sétif, la ville des 45 mille chahids du 8 mai 45, s'adresse dans une lettre à l'opinion nationale et internationale pour attirer leur attention sur la campagne d'intox médiatique déclenchée par la chaine Al-Magharibia, pion des Wahhabites et d’Abbasi Madani.Une copie a été adressée à la rédaction de Réflexion, nous publions son contenu :



Monsieur Le Directeur de la chaine Al-Magharibia       
Il m’a été donné, un peu par hasard de constater ces jours ci, une campagne médiatique à une grande échelle ;  dépassant toutes limites, ce après la mise en retraite  de l’ex-Général TEWFIK ?
        Sans négligé, une pareille campagne médiatique est destinée d’abord à la consommation, interne et externe  par certaines chaines  à caractère subversive, car,  nous les algériens ce genre de désinformations  ne peut guère nous laisser indifférents et sans réaction contre les deux chaines (ALMagharibia et  Alasr) menant quotidiennement des campagnes politico-médiatiques  dont la seule raison d’être est de remise à tout ce qui touche à l’Algérie et à son image.
        Dans ce cas, le premier responsable du DRS, partant en retraite, est un fonctionnaire au premier lieu, où il a exercé cette responsabilité toute entière, sacrifiant son intérêt afin de préserver le pays d’une balkanisation sanglante, n’est-ce pas ? Ou ce dernier a accompli cette fonction dans un moment très difficile , et maintenant,  il part à la retraite avec les honneurs, et c’est tout à fait normal,  il doit-être  remplacé pour la continuité, donc,  il est remplacé par un autre Algérien et un  ancien de l’institution, où ce dernier à tous les honneurs sur son rôle de combattre les ennemis de la stabilité du pays durant la décennie noire, et je le souhaite de la réussite et de succès avec les forces vives de la nation afin de préserver la nation algérienne d’une dislocation espérée par les ennemis du pays.
       Le paradoxe ne réside pas dans le départ de l’ex-Général Tewfik, mais cette campagne médiatique de départ à la retraite du chef de  renseignement, existe seulement dans  notre pays ?
    Ce qui m’intéresse pas ici, il réside dans le fait que les deux chaines subversives en question se trouvent dans le pays d’accueil par l’intérêt ou pour des considérations au fond obscur à mettre en liaison avec les enjeux d’aujourd’hui et demain, face preuve d’inertie, sinon carrément de complicité envers un Etat-nation souverain à part entière ; et ce depuis un certain 05 Juillet 1962, non déplaise aux ennemis  de l’Algérie de tous bords.
     Souvent ces deux chaines en question choisissent les conjonctures pour mener des propagandes et des désinformations, et elles veulent comme d’autres chasseurs en eaux troubles, seront, sans conteste pour la énième fois déçus.
     Pour tout dire, les autorités, les forces vives et la société civile de notre pays sont alertés pour faire face à toutes les tentatives mensongères et calomnieuses de nature à porter gravement préjudice à l’unité que ce pays a payé au prix que l’on connait ; sang, larmes et Chouhadas.
     A la fin, je vous oriente de bien revoir votre politique médiatique, dans le sens constructif et évitant les propagandes et les commérages et  d’être aux services de la nation.
Signé : Djellal Rachid

 

Vendredi 18 Septembre 2015 - 17:01
Lu 495 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+