REFLEXION

Un cercle vicieux…



Un cercle vicieux…
Quand un citoyen se présente à l’OPGI ou à la mairie en quête d’un logement social, à défaut de le prendre en charge ou de le convaincre d’accomplir les formalités règlementaires, on l’oriente vers les promoteurs immobiliers pour se faire inscrire pour un LSP, on lui miroite la vie en rose, en lui faisant comprendre que cette formule est rapide et simple, il suffit d’avoir un petit pactole dans le cadre de l’apport personnel. Et là c’est un autre calvaire car il faut dénicher la bonne personne à la daïra pour pouvoir l’inscrire, et dans la majorité des cas, le malheureux revient bredouille, car cette personne est très rare de nos jours, alors on lui conseille de voir avec l’agence foncière pour un CNL, sait-on jamais, mais là aussi, il n’y a pas lieu de se réjouir, c’est complet, il faut attendre le prochain quota. Au final, rien de concret, notre citoyen retourne à la case départ, à la mairie ou à l’OPGI, c’est ce qu’on appelle le parcours du combattant. Un cercle vicieux, animé par des vicieux, et ne peut y accéder que le vicieux.

. .
Dimanche 14 Février 2010 - 23:01
Lu 457 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+