REFLEXION

Un bébé écrasé par un train à Oran

Douar Cheklaoua, relevant de la daïra d'Es Sénia, a vécu une soirée cauchemardesque, vendredi dernier, suite au terrible drame qui a eu lieu au niveau de cette localité. En effet, et selon des sources officielles relevant de la protection civile, un enfant de 02 ans, répondant aux initiales de F.Z., a été écrasé par un train.



Un bébé écrasé par un train à Oran
Sitôt avertis, les sapeurs pompiers se sont dépêchés sur les lieux du drame et ont transféré ce qui restait de la dépouille du bébé à la morgue du centre hospitalo-universitaire d'Oran. Une enquête judiciaire a été ouverte par les éléments de la gendarmerie nationale du chef lieu pour déterminer les circonstances exactes dans lesquelles  s'est produit ce tragique accident. Par ailleurs, et selon des sources hospitalières, c'est encore une fois l'inconscience des parents qui a fait parler d'elle. A maintes reprises, des enfants sont mortellement fauchés par des véhicules, des camions et des trains, après qu'ils quittent leurs domiciles parentaux pour aller jouer dans les rues, et voilà le résultat. Des dizaines d'enfants sont renversés par des automobiles, et ce n'est qu'à ce moment là que les parents se rendent compte de ce qu'ils ont fait. D'autre incidents se produisent aussi à cause de l'inconscience des parents, tel que les brûlures, l'électrocution ou les chutes mortelles. Pour les mères et pères de famille, ils ne cherchent qu'un seul et unique, à savoir, rester tranquilles, et que leurs enfants ne les dérangent pas, mais les résultats de ce grand souhait pourrait s'avérer fatal, sachant qu'un enfant ne sait pas faire la part des choses, et il ne sait pas ce que veut dire le danger de mort. "Chaque chose qui est devant lui est un jouet, et l'enfant ne cherche qu'à s'amuser" nous précisa un psychologue au centre hospitalo-universitaire d'Oran (CHUO), qui nous affirmera aussi que les parents sont, à maintes reprises, prévenus des dangers domestiques et autres dangers de la vie pour leurs enfants. Mais malheureusement, continua notre même interlocuteur, l'erreur humaine a été fatale. D'un autre côté, et en ce qui concerne ce drame qui est survenu vendredi soir, les habitants de Douar Cheklaoua ont tenté de manifester, mais tout de suite après leur rassemblement et regroupement, les gendarmes ont pris la situation en main, et ont dispersé la foule, surtout que les habitants de ce Douar sont en situation irrégulière vis-à-vis de la loi, en exploitant des bidonvilles.

A.Yzidi
Samedi 17 Décembre 2011 - 20:46
Lu 488 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+