REFLEXION

Un ancien employé de l’ENAPAT de Mostaganem interpelle les responsables de cette unité

Face à sa situation restée en suspens, suite à sa maladie, M. Damache Harrag s’est rapproché de notre quotidien « Réflexion » pour interpeller les responsables de l’ENAPAT, entre prise au sein de laquelle il a exercé auparavant.



Un ancien employé de l’ENAPAT de Mostaganem interpelle les responsables de cette unité
M. Damache, aujourd’hui âgé de 60 ans, père de 5 enfants, a été employé par l’entreprise EPE/ENAPAT/SPA, unité de Mostaganem, sis route de Sidi Fellag, cité Djebli Mohamed, du 10.04.1975 au 13.12.1993, en qualité d’agent de recouvrement, d’après l’attestation de travail qui lui a été délivrée par ladite entreprise. Le problème auquel est confronté M. Damache Harrag se résume comme suit : au cours de sa carrière professionnelle, située entre 1975 et 1993, M. Damache est tombé malade. D’abord un diabète puis une hypertension artérielle suivie d’une maladie cardiovasculaire contractée en 1978. En 2008 il est amputé de sa jambe gauche. Durant la période de sa maladie M.Damache était pris en charge par la Caisse Nationale des Assurances Sociales (CNAS) de Mostaganem, comme invalide et percevait régulièrement son salaire jusqu’à avril 2009, date à laquelle il a atteint l’âge de 60 ans. L’entreprise ENAPAT ayant été liquidée courant avril 2009, M. Damache n’a pu réintégrer son poste d’origine, en 2008, tel que prescrit dans le certificat médical délivré par son médecin contrôle. De même qu’il n’a pas bénéficié des avantages de la retraite au même titre que l’ensemble des travailleurs de l’ENAPAT. Il est par conséquent, le seul ouvrier à n’avoir pas bénéficié de la retraite. Malgré toutes les démarches entreprises en ce sens et les différentes correspondances adressées aux responsables concernés, aucune suite n’a été donnée à ses doléances. Aujourd’hui, malade et démuni, M. Damache interpelle tous les responsables concernés, y compris ceux de son ex entreprise afin qu’il puisse bénéficier de son droit à la retraite, étant donné qu’il cumule plus de 30 années de services effectifs. Dans sa maison familiale, que nous avons visitée, M. Damache, invalide, vit très modestement, et ne souhaite qu’une seule chose, la régularisation de sa retraite pour subvenir à ses besoins médicamenteux et à ceux de sa famille.

. .
Mercredi 13 Mai 2009 - 08:45
Lu 1395 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+