REFLEXION

Un adolescent tue son ami accidentellement avec une « Bouchya » à Saint-Pierre

Le grand quartier de Saint-Pierre vit une certaine tension, ces derniers jours, après le décès d’un jeune homme de 18 ans, qui a reçu un coup de couteau qui lui a été fatal, apprend-on de sources officielles relevant de l’Etablissement Hospitalo-universitaire (EHU) 1er novembre de l’USTO.



En effet, dimanche dernier, deux amis âgés de 17 et 18 ans, étaient entrain de s’amuser en utilisant des armes blanches de type « Bouchya », avant que celui âgé n’assène un coup fatal au niveau du cœur, accidentellement, à son ami, qui s’effondra par terre, perdant la quasi-totalité de son sang. Sitôt alertés, les ambulancier du SAMU, se sont rendu sur les lieux du drame, et ont évacué le blessé vers les urgences médicochirurgicales du centre hospitalo-universitaire d’Oran, dans un  état très critique. Pour leur part, les éléments de la 17ème sûreté urbaine se sont dépêchés, à leur tour, vers les lieux du drame, et ont ouvert leur enquête judiciaire. Par ailleurs, et en ce qui concerne la victime, elle a été directement admise au bloc opératoire pour une intervention chirurgicale urgente. L’un de ses voisins, qui l’a accompagné aux UMC, nous a affirmé qu’une dizaine de flacon de sang lui ont été utilisés par les chirurgiens pour essayer de le maintenir en vie, mais malheureusement pour le jeune homme, la gravité de la blessure lui a été fatale, et rendra l’âme sur la table de l’opération. Sa dépouille a été déposée au niveau de la morgue de l’EHU, et les policiers continuent toujours de mener leur enquête. D’un autre coté, les services de l’ordre ont pu identifier l’auteur de crime intentionnel, qui a, aussitôt après le drame, pris la fuite. Il demeure toujours en fuite. En outre, l’arme du crime n’a toujours pas été retrouvée, et pour cela, les services de l’ordre ont effectué un ratissage de tout le quartier, et ont procédé à des perquisitions sous l’ordre du procureur général. D’après l’un des enquêteurs, tôt ou tard, l’auteur sera appréhendé, avant de nous ajouter « on ne peut pas dire qu’il s’agit d’un accident car tous les deux savent que porter une arme blanche est un délit punit par la justice, et voilà ce qui se passe quand on joue avec des Bouchya ».               

A.Yzidi
Mercredi 21 Mars 2012 - 10:52
Lu 408 fois
Oran
               Partager Partager


1.Posté par chera charef le 22/03/2012 11:50
l un est mort,l autre va mourir a ptit feu par sa conscience durant toute sa vie!!

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+