REFLEXION

USURPANT L’IDENTITE D’UN PROCHE DE ZEROUAL A ORAN : Un dangereux escroc soutire plus de 10 milliards à ses victimes

Un individu âgé de 45 ans a comparu en fin de semaine devant la Cour d'appel près la Cour de justice d’Oran, pour son implication dans l'une des plus importantes affaires d’escroquerie, où il a réussi à piéger plus de 30 victimes, la plupart d'entre elles, de jeunes hommes d’affaires qui voulaient réussir dans le domaine des investissements, et qui se sont fait délester de plus de 10 milliards de centimes par l’accusé.



Ce dernier leur a avancé de fausses promesses pour les aider à leur faciliter les procédures requises en termes d'accréditation et d’approbation de leurs projets en leur servant de médiateur auprès de hautes personnalités du gouvernement, en se faisant passer pour un officier supérieur dans le corps de la sécurité militaire, alors que d’autres victimes ont reçu des promesses de l’escroc, en leur affirmant qu'il allait les aider à l’acquisition de logements au quartier Es-Sabah et l’USTO, à des prix alléchants, tout en soutirant à chacune des victimes entre 400 à 600 millions de centimes. Le représentant du ministère public a requis la même peine d’emprisonnement prononcée précédemment contre l'accusé le condamnant à 03 ans de prison ferme pour le délit d’escroquerie et usurpation d’identité. Les faits de cette affaire remontent au mois d'Avril dernier, suite à la réception par les éléments de sécurité de plusieurs plaintes de victimes, parmi elle, six hommes d'affaires, précisant avoir été piégés par un escroc prétendant être un cadre supérieur dans le corps de la sécurité militaire et possédant un lien solide avec l’ex président Zeroual, tout en leur proposant de s’engager avec eux en tant qu’associé dans leurs projets en leur facilitant les mesures d'approbation de leurs projets auprès des directions générales et différents ministères, où l’accusé a réussi de soutirer auprès de chaque victime des sommes d'argent allant de 400 à 800 millions de centimes en échange de promesses qui puissent leur permettre d'obtenir l’accès à un logement et de réussir à leurs projets commerciaux pour attirer le maximum de richesses. Au reçu des différentes plaintes, les éléments de la brigade de recherche et d’investigation (BRI), en coordination avec la brigade financière et économique auprès de la Sûreté de wilaya d’Oran, ont mis en œuvre une enquête approfondie suite à cette affaire,  en commençant par l'identification de l'accusé, où il est apparu qu’il est originaire de l’une des wilaya de l’Est Algérien, et qu’il est un repris de justice, condamné pour des affaires similaires d’escroquerie et d’usurpation d’identité, avant d'être arrêté et soumis à un interrogatoire. Il est apparu au cours de l’enquête, que la première victime ayant payé le prix fort du plan machiavélique de l’accusé, est un jeune investisseur qui avait connu l’escroc par le biais d’un intermédiaire, où l’accusé lui a proposé son aide pour l’obtention de toutes les facilitations en vue de monter son entreprise dans le domaine des boissons gazeuses notamment dans le circuit de distribution d'eau minérale. Mise en confiance, la victime a remis une importante somme de 800 millions de centimes, comme premier versement, alors que le reste du montant sera versé immédiatement après le démarrage du projet. Un autre accord a été passé entre la victime et l’accusé pour monter un autre projet qui repose sur la création de magasins de ventes de bijoux, sauf que celui-ci a commencé à afficher ses mauvaises intentions, dans la mise en œuvre de ses promesses et d’éviter de rencontrer la victime, ce qui a amené cette dernière à déposer une plainte, où les investigations de la police ont démontré que l’accusé avait plus de 30 victimes à son actif, 10 parmi elles, ont été dépouillées de sommes d’argent allant de 400 à 600 millions de centimes en échange de promesses chimériques, sauf que l'accusé et à travers sa comparution initiale devant le juge d'instruction a nié les accusations portées contre lui, en indiquant qu'effectivement il s’est associé avec certaines des victimes dans leurs projets, le fait selon lui qu’il a remis à la première victime de plus de 5 milliards de centimes pour participer avec elle dans un projet d'investissement dans le domaine du commerce de l'or, mais le projet n'a jamais vu la lumière en raison de la complexité avec d'autres partenaires qui résident dans les wilayas de Batna et Tébessa. Lors de l’audience, en fin de semaine, l’accusé a maintenu ses déclarations initiales, mais il a été confronté à ses victimes devant l’instance judiciaire par leurs déclarations en présence des témoins tandis que la défense a demandé des circonstances atténuantes contre son mandant au moment où les parties civiles se sont abstenues à leurs demandes initiales.

Touffik
Vendredi 11 Septembre 2015 - 15:51
Lu 405 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+