REFLEXION

UNE SITUATION DESOLANTE FAIT DES MECONTENTS A TISSEMSILT : Les manquements font leur apparition les jours de l’Aïd

Au deuxième jour de la fête de l’Aïd et bien que les festivités se sont pratiquement terminées, les tracasseries du ramassage des ordures ménagères et du transport ne le sont malheureusement pas, pire encore la situation s’est compliquée davantage après cette pénurie de pain qui a caractérisé le dernier jour du mois sacré et les deux autres de la fête de l’Aïd.



En effet, beaucoup d’habitants n’ont pu se rendre à leurs destinations en ces jours au cours desquels les déplacements se montrent de plus en plus comme une obligation, les transporteurs et autres taxis habituellement nombreux étaient relativement absents ces jours ci, même les épiceries, les cafés, les restaurateurs et les boulangers qui ont complètement ignoré ce qui a été dicté par la tutelle en matière de permanence et de garantie des produits de consommation primordiaux ont chômé pénalisant ainsi une grande partie de la population notamment les étrangers et les corps constitués, durant ces jours ci notamment au deuxième jour, le pain est devenu le casse-tête de tout un chacun. Quant aux rares clandestins et autres taxis de la ville, ils ont profité de cette aubaine et avaient fixé des prix à la limite de l’intolérable. Aussi, il est à signaler que les habitants de la plupart des communes de la wilaya ont vécu des moments difficiles dus au manque flagrant de transport sur les différents itinéraires notamment ceux menant à et venant de Ouled-Bessam, Khemisti etc. Cette situation s’est fait ressentir beaucoup plus pour les usagers du chef-lieu de la wilaya où les déplacements se réservent uniquement aux propriétaires des véhicules même le transport urbain censé être assuré par l’entreprise de transport n’était pas vraiment disponible rendant les déplacements des usagers infernaux particulièrement en ce deuxième jour de l’Aïd où les visites familiales s’imposent, ceci sans évoquer les lignes inter-wilayas dont les arrêts sont devenus déserts et presque vides de taxi et de transporteurs collectifs, ne disposant pour la circonstance que de rares bus et autres taxis, ces usagers mettent un temps fou à attendre un éventuel moyen de transport pour pouvoir s’adjuger une place pour aller visiter ses proches, cette situation profite aux transporteurs clandestins qui fixent à leur aise le prix de la course. Quant à la situation sanitaire et environnementale, les chargés du ramassage des ordures ménagères semblent eux aussi prendre un congé qui par hasard a coïncidé avec la fin de semaine, les ordures se voient un peu partout et par endroit, c’est visiblement des décharges sauvages qui se sont créés défigurant le visage de la ville et générant des odeurs repoussantes. En somme, cette situation a été désagréablement vécue, ces derniers jours, par les citoyens et dire qu’on avait bien annoncé avant l’Aïd que tout a été assuré que ce soit pour les boulangeries ou en moyens de transport pour les jours de fête et que les permanences en taxi et en transport public, la levée des ordures ménagères seront garanties et le pain aussi, malheureusement, rien de cela n’a été concrétisé, il apparaît clair que les services de contrôle étaient eux aussi préoccupés par la célébration de la fête de l’Aïd.  

A. Ould El Hadri
Samedi 9 Juillet 2016 - 17:31
Lu 129 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+