REFLEXION

UNE SESSION A HUIS CLOS A L’APC DE MOSTAGANEM : Une employée accuse un agent «terroriste repenti» d’harcèlement

Les citoyens et les journalistes ont été carrément interdits d’assister à la session ordinaire de l’APC de Mostaganem pour des raisons obscures, alors que des étudiants étrangers à la ville ont eu droit à y assister



UNE SESSION A HUIS CLOS A L’APC DE MOSTAGANEM : Une employée accuse un agent «terroriste repenti» d’harcèlement
L’APC de Mostaganem, vient de se rebiffer contre la transparence, en organisant un débat à huis clos, ce jeudi, portant sur le plan d’occupation des sols (P.O.S), sur l’extension de la gare routière qui a été décide par le ministre des transports, M. Amar Tou, lors de sa dernière visite à la wilaya, et l’approbation des divers comptes de fonctionnement de l’A.PC, malheureusement cette consultation a été fermée à toute participation citoyenne, la presse, le mouvement associatif et la société civile qui, conformément au code communal qui autorise les séances publiques de l’APC, c'est-à-dire la présence de citoyens à titre d’observateurs pour un plus de transparence. Ces derniers ont été carrément interdits de siéger avec les élus et le maire, pour des raisons obscures, alors que d’autres personnes, étrangères à la ville, en l’occurrence des étudiants qui ont eu droit à y assister. Les citoyens de la ville, en particulier ceux de la localité de IZEB, puisqu’il y était question du futur plan d’occupation des sols.Quant aux coulisses ayant cerné cette session caractérisée par l’opacité totale, il a été laissé entendre de graves dissensions qui minent l’assemblée en question autour d’un sujet de discorde entre les membres, qui ne s’accordent plus sur la gestion d’un dossier brûlant, celui du terroriste repenti, exerçant en qualité de pointeur du département de l’action sociale et de la culture, et qui a reçu un pot de vin de 5000 dinars, d’après un des agents de l’A.P.C, qui devait être relevé de ses fonctions pour avoir osé harceler sexuellement une employée de l’A.P.C, qui s’est plainte à son supérieur qui en informa le maire pour prendre une décision concernant ce grave incident sans précédent, mais, selon des sources, l’on a appris que ce repenti occupe toujours son poste et fait l’objet de discorde entre un membre et le Président de l’A.P.C.

K.Nour
Samedi 8 Mai 2010 - 10:23
Lu 521 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+