REFLEXION

UNE NUIT DU MAWLID AGITEE A ORAN : Plusieurs personnes blessées par des pétards



Les fêtes à l'occasion de la célébration de la naissance du Prophète Mohamed (QSSSL), se sont transformées en douleurs pour de nombreuses familles à Oran en raison des pétards et feux d'artifice dangereux où il a été admis dans la nuit de mercredi à jeudi par le service des urgences de l'hôpital universitaire de Benzerdjeb, un jeune homme répondant aux initiales de "M. A" , âgé de 20 ans résidant à haï Mokri après avoir subi des brûlures au niveau des mains suite à l’explosion d’un pétard placé par ses compagnons dans sa poche, suite à laquelle il a été immédiatement transporté à l'hôpital pour traitement, et selon des sources médicales, le jeune homme a été victime de brûlures du premier degré, où il a été transféré vers le service de traitement des brûlures à l’hôpital du premier novembre.  Il a été également enregistré  l’admission par le service des urgences « 19 », d’un jeune homme, « Z. H », âgé de 24 ans qui a été lui aussi victime de brûlures au niveau des mains à Sidi El-Bachir, ex "Plateau, à cause des feux d'artifice et à sa grande chance, la plaie était superficielle. Contrairement à une dame répondant aux initiales de P. N, âgée de 50 ans qui a subi des brûlures du premier degré sur le bras après qu’on ait jeté sur elle un pétard par les jeunes du quartier « Badr », où elle a été transportée rapidement à l'hôpital et placée sous observation médicale, a-t-on indiqué. Une autre victime répondant aux initiales de H.N, âgée de 30 ans, qui a subi des brûlures au niveau des pieds au quartier « Ibn Sina », lors de la célébration avec ses amis du Mawlid, suite auquel il a été rapidement  transporté vers le service des urgences « 19 », et après avoir reçu les premiers soins, a été transféré vers le service de traitement de brûlures auprès de l'hôpital  du premier Novembre à l’USTO. Comme il a également reçu par l'hôpital pédiatrique à « Canastel », une enfant répondant aux initiales de B.H, âgée de 4 ans qui a été blessée aux pieds suite à l’explosion d’un pétard devant son domicile familial. En plus des blessures et des brûlures subies par ces victimes à cause des pétards et feux d'artifice dangereux, les habitants d’Oran ont souffert comme tous les citoyens du pays de l'horreur et des inconvénients en raison de ces jeux qui se produisent malheureusement chaque année et gâchent la joie de la fête du mawlid au lieu de l’accueillir avec un esprit de tranquillité et de paix, où il apparait que certaines personnes profitent de cette occasion pour inonder le marché avec des jeux dangereux et transformer la fête en chagrin.  

Touffik
Samedi 26 Décembre 2015 - 16:24
Lu 145 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+