REFLEXION

UNE NOUVELLE ORGANISATION EST PLUS QUE NECESSAIRE : Pourquoi les bibliothèques municipales sont-elles désertées ?

Dans le domaine de la culture, comme dans d’autres domaines, l’état n’a pas lésiné sur les moyens et les efforts pour promouvoir la lecture en construisant des milliers de bibliothèques municipales à travers le territoire national. Le déficit en infrastructures a été dépassé mais la problématique qui reste est la réticence du lecteur à fréquenter ces lieux de haute importance.



UNE NOUVELLE ORGANISATION EST PLUS QUE NECESSAIRE : Pourquoi les bibliothèques municipales sont-elles désertées ?
Les bibliothèques municipales implantées par ci et par là n’arrivent pas à attirer la masse des lecteurs. Elles n’arrivent pas à accomplir les missions qui leurs sont  prédestinées à savoir la promotion de la lecture ce qui nous pousse à situer les contraintes et réfléchir aux moyens et solutions pour  fructifier au maximum ces infrastructures, implantées et équipées à coup de milliards. Les horaires de travail des bibliothèques municipales est l’handicap majeur face à la vulgarisation de l’acte de lire. Ces infrastructures de culture ont les mêmes horaires d’exploitation qu’une administration publique alors qu’elles sont destinées à accueillir une population majoritairement composées d’étudiants, lycéens et élèves, enseignants, fonctionnaires, intellectuels,… qui sont au même moment dans leurs établissements scolaires et lieux de travail. C’est une incompatibilité majeure. Un établissement culturel ou de loisir ne peut jamais être géré comme une administration publique puisque ces établissements sont conçus pour combler le vide constaté dans le domaine des loisirs, du sport et la promotion de la culture.  Les législations régissant ces espaces doivent être revues pour attirer les potentiels lecteurs et redonner goût à la lecture. Un aménagement des horaires d’ouverture et de fermeture pour que les potentiels bénéficiaires puissent fréquenter ces lieux est plus que nécessaire. Le mode de gestion actuel de ces infrastructures à vocation culturelle ne peut inciter les citoyens à lire. 

A.Adda
Lundi 24 Décembre 2012 - 00:00
Lu 213 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+