REFLEXION

UNE NOUVELLE ERE DE COMMUNICATION DE MOSTAGANEM : Le wali met fin à toute forme de mesure protocolaire

La mise à mort des mesures protocolaires semble être décidée par M. le wali qui tend, depuis sa venue à la tête de la wilaya, à se rapprocher des citoyens et être à leur écoute en réglant tant de problèmes que les lenteurs bureaucratiques ont générées depuis tant d’années.



UNE NOUVELLE ERE DE COMMUNICATION DE MOSTAGANEM : Le wali met fin à toute forme de mesure protocolaire
C’est encore l’une des principales caractéristiques qui a distingué la dernière visite de M. le wali, à travers les trois communes de la daïra d’Aïn-Nouissy. L’entière disposition du wali à écouter les doléances de tant de personnes au cours de son périple a été fortement saluée par les citoyens et continue à alimenter l’actualité des localités visitées. Cette nouvelle forme de communication paraît redonner beaucoup d’espoir aux gens qui souhaitent que les autres commis de l’Etat en fassent autant en brisant ces barrières protocolaires qui n’ont fait qu’éloigner l’administrateur de l’administré. Certains se disent déjà soulagés d’avoir bénéficié de tant d’attention de la part de ce cadre de l’Etat qui ne ressemble point aux autres walis. Depuis son premier point de visite à Fornaka à son dernier point à Aïn-Nouissy, le wali ne s’est point lassé d’être à l’écoute des citoyens, en leur accordant toute l’attention sollicitée. Il les écoutait patiemment sans les interrompre et exposait sur place le problème, soit au chef de la daïra, soit au maire de la commune concernée ou à l’un des directeurs de l’exécutif, concernés par la question soulevée. Ainsi pas mal de problèmes ont pu obtenir des solutions qui tardaient à voir le jour. A titre d’information, le problème du gaz naturel qui alimente partiellement la localité de Kedadra, relevant de la commune de Fornaka, exposé par l’un des citoyens du douar concerné, sera réglé dans les prochains jours selon le directeur qui a répondu que ce problème est déjà pris en main par son département. Un autre citoyen à Aïn Nouissy, disposant d’un logement précaire, n’ayant pas pu bénéficier d’une aide financière, s’est plaint au wali, qui a sollicité les explications du maire et du chef de la daïra sur ce cas et a recommandé une meilleure prise en charge de tels cas. Cette nouvelle voie de dialogue et de communication paraît être l’option tant attendue par les citoyens qui sont si contents qu’une oreille attentive à leurs doléances est enfin là pour les écouter et les satisfaire en cas de juste raison.

Mohamed El Amine
Dimanche 6 Mars 2011 - 10:45
Lu 1362 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+