REFLEXION

UNE MALADIE QUI PREND PLUS D’AMPLEUR : Plus de 600 cas de cancer du poumon chaque année à Oran

Pas moins de 600 nouveaux cas de cancer du poumon sont déclarés chaque année à Oran. Cette pathologie ne cesse de progresser à cause du tabagisme, puisque 9 cancers du poumon sur 10 surviennent chez des sujets qui fument.



Cette maladie, lorsqu'elle est diagnostiquée précocement, peut être guérissable par la seule chirurgie. En dehors de la chirurgie, il n'existe aucun traitement, ni médicament miracle. Le chiffre donne froid au dos, si l'on sait que trois opérations d'ablation de trachées sont pratiquées chaque semaine à Oran. Ce chiffre est appelé à connaître une ascension dans les décennies à venir dans la mesure où les Algériens commencent à fumer dès leur jeune âge et les aides au sevrage du tabagisme n'existent pas en Algérie. L'incidence des cancers du poumon, c'est-à-dire le nombre de nouveaux cas diagnostiqués chaque année, est directement liée à la consommation du tabac dans notre pays. Chez l'homme, les tumeurs du poumon et de la vessie ne cessent d'occuper continuellement des places prépondérantes, à savoir les deux premières places avec des fréquences respectivement de 20% et 15% de l'ensemble des cas de cancer diagnostiqués chez l'homme. Sur 100 nouveaux cas de cancer pulmonaire diagnostiqués, plus de 80 personnes trouvent la mort dans les 5 années qui ont suivi le diagnostic. 75% des personnes atteintes par ce cancer se retrouvent dans l'obligation de suivre une chimiothérapie. Un traitement qui revient cher à l'Etat, puisqu'il coûte entre 8.000 DA et 10.000 DA par séance et par malade. Même si elle n'apporte pas une survie réelle, cette thérapie améliore, tout de même, le vécu des malades. Au niveau national, entre 3.000 et 5.000 nouveaux cas de cancer des poumons sont recensés annuellement. Une tumeur qui tue aussi chaque année pas moins de 4.000 Algériens. Ce qui inquiète le plus est que de plus en plus d'enfants touchent à la cigarette, alors que les cancers du poumon surviennent deux à trois décennies après la première cigarette. En somme, notre pays a connu, ces dernières années, une augmentation alarmante dans le nombre de cas de cancer. Selon un rapport sur la santé des Algériens élaboré par le ministère de la Santé, cette situation s'aggravera dans les prochaines décennies, en raison du vieillissement de la population qui s'amorce, de la dégradation des conditions environnementales et, enfin, des changements de comportements (tabagisme et habitudes alimentaires). Pour rappel, les maladies provoquées par le tabagisme tuent chaque année en Algérie pas moins de 15.000 personnes, dont 4.000 cas dus au cancer du poumon.

Medjadji. H
Dimanche 3 Novembre 2013 - 22:00
Lu 302 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+