REFLEXION

UNE JOURNEE PARTICULIERE A LA CLINIQUE BARBADJ MOHAMED : Circoncision collective à Bethioua



Une ambiance particulière a régné avant-hier matin  au niveau de la clinique privé Barbadj Mohamed, dans le quartier  du centre ville de Sidi Amar où s’est déroulée une campagne de circoncision d’enfants issus de familles défavorisées, co-organisée par l’association  « El Rifk OualIhssane » relevant de la daïra de Bethioua, versée dans les activités de solidarité.Une ambiance festive a marqué toute la matinée cette structure sanitaire, où les youyous des mères et proches se sont mêlés aux cris et aux pleurs des  57  enfants concernés par cette opération, prise en charge par un personnel médical et paramédical qualifié  notamment le docteur Chirurgien Bakiri Rachid en compagnie des infirmières.Dans la salle d’attente, accompagnés de leurs parents et de membres de leurs familles, les enfants, vêtus de tenues traditionnelles, djellaba blanches sous des burnous noirs brodés de fil d’or, la tête couverte de petits "tarbouche" de couleur rouge ou noir, attendaient leur tour avant de passer au bloc opératoire, où des chirurgiens les prenaient en charge.Certains enfants, insouciants, ont profité de la prestation en couleur donné par le "clown" Leïla, venue mettre du baume au cœur de ces bouts de choux en cette matinée particulière. Ils ont chanté, dansé et joué avec cette artiste, à la grande satisfaction des parents qui n’arrivaient pas à cacher leur émotion. Après un moment d’angoisse, des parents laissent éclater leur joie, juste après le cri de "douleur" et les pleurs de leur enfants  qui s’échappaient du bloc opératoire. La sortie de l’enfant est accompagnée par des cris de joie et des youyous. La formule "Mabrouk Aalik" ou "Bel baraka aalik" était de rigueur.Des parents, rencontrés sur place, se sont félicités de cette initiative, menée par la présidente de  l’association  caritative madame Djillali Aissa Naima en collaboration avec les associations « Moustakbel » de  la commune de Benfréha.
Amar, agent communal, n’a pas pu contenir son émotion et tendre ses deux mains vers le ciel pour remercier Dieu et les initiateurs de cette campagne qui ont tout pris en charge, y compris les tenues traditionnelles, les douceurs et les boissons servis aux enfants."Nous sommes reconnaissants envers tous ceux qui ont contribué à apporter de la joie à nos enfants et à nous aider à supporter les dépenses inhérentes à l’accomplissement de ce rite religieux", a indiqué, la larme à l’œil Amar.Hadja Fatima, grand-mère d’un bébé de six mois, n’a pas cessé de pousser des youyous stridents. "C’est ma manière de remercier les organisateurs et de partager ma joie avec toutes les familles présentes", a-t-elle expliqué . Benyebka, un autre agent communal, a exprimé sa satisfaction quant aux bonnes conditions dans lesquelles s’est déroulée l’opération. "La présence d’une équipe de chirurgiens, les moyens matériels disponibles et le respect des conditions d’hygiène sont autant de preuves de l’intérêt particulier qu’accordent les pouvoirs publics à la santé de l’enfant", a-t-il estimé.Les autorités sanitaires ont imposé des mesures draconiennes, fixées par l’instruction ministérielle n°5, concernant l’organisation des  campagnes de circoncision collectives. Celles-ci sont organisées par les Direction de santé publique (DSP) qui désignent les lieux de déroulement de ces opérations et mobilisent les moyens logistiques adéquats.

Medjadji. H
Samedi 13 Juillet 2013 - 11:40
Lu 395 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+