REFLEXION

UNE ENIEME HUMILIATION POUR LES ENFANTS A L’OCCASION DE LEUR JOURNEE MONDIALE : Quel spectacle pour quelle enfance..?

Les élus et les responsables à Mostaganem, n’ont pas trouvé mieux que d’organiser un spectacle de clown sur l’esplanade de la mairie en plein après midi sous un soleil de plomb sans se soucier du danger qui guettait ces enfants …Et dire « Zaama » que c’est la Journée mondiale de l’enfance ..! Quel spectacle pour quelle enfance ..?



UNE ENIEME HUMILIATION POUR  LES ENFANTS A L’OCCASION DE LEUR JOURNEE MONDIALE : Quel spectacle  pour quelle enfance..?
Le 1er juin est la journée mondiale de l’enfance, les responsables à Mostaganem ont pensé comme partout dans le monde à donner le sourire aux bambins en leurs réalisant des vœux aux quelles, ils ne peuvent accéder durant les autres jours de l’année pour la plupart, vu le niveau de vie, le manque d’activités et d’endroits de distractions dignes de ce nom dans une wilaya aussi riche comme Mostaganem. Les élus et les responsables à Mostaganem, n’ont pas trouvé mieux que d’organiser un spectacle de clown sur la grande place de l’APC en plein après midi sous un soleil de plomb. L’endroit a été pris d’assaut par beaucoup de familles, qui espéraient chacune offrir à son ou ses enfants, un moment de joie et de convivialité mais malheureusement la joie fut de courte durée puisque rien n’a été prévu pour le confort de nos enfants, aucune organisation, aucun écran géant pour permettre à tout le monde de suivre le spectacle. Tellement de failles et des bourdes impardonnables car c’était leur journée mondiale et on n’avait pas le droit de les décevoir malheureusement ils sont tellement habitués aux frustrations, que cela leur paraissait normal. Il aurait été préférable d’organiser ce spectacle à l’intérieur même du jardin et de prévoir les différentes commodités et surtout prévoir des vendeurs de boissons fraiches et de glaces car il faisait chaud et il n’y avait rien de prévus sur place. Pour leur permettre de suivre le spectacle, beaucoup ont du faire monter leurs progénitures sur leurs épaules alors que d’autres se sont carrément agrippés sur des poteaux ou ont escaladé le petit monument portant les noms des « Chouhada », enfin d’autres sont montés sur le toit du marabout « Sidi-Said ».

Pour rappel et pour ceux qui l’ont déjà oublié, en 1985, un jeune est décédé à l’intérieur du marabout suite à une bousculade, lors du passage du roi du rai « Cheb Khaled » qui avait animé une soirée à Mostaganem à l’époque.

Dommage, les responsables semblent avoir oublié cet accident et n’ont prévu aucune mesure de sécurité. Dieu merci on n’a pas enregistré de victimes. Ce 1er juin 2011, aurait pu être un jour de deuil vu le nombre de gosses seuls et qui se sont exposés au danger sans le savoir car beaucoup n’étaient pas encadrés et là il faudra signaler l’insouciance de certains parents. En regardant beaucoup de ces gosses, je me demandais que pouvait-on espérer d’eux une fois devenus adultes ? Les responsables auraient pu du coup profiter de cette occasion pour organiser des sensibilisations sur les différents dangers comme l’a si bien fait la direction de la sureté de wilaya, qui a organisé un jour auparavant une journée de sensibilisation sur les dangers de la route. Un enfant est une page blanche et c’est à nous de lui inculquer les bonnes manières afin de préparer une bonne relève pour l’avenir. Certains parents même fatigués et lassés ont portés leurs enfants jusqu’à la fin du spectacle, l’un d’eux disait : « espérons que quand il deviendra grand il me portera lui aussi… » Alors qu’un autre s’est exclamé de cette façon : « Pourquoi n’avoir pas programmé ce spectacle le soir ou bien l’enfant ne représente plus rien pour nos responsables, qui ont juste voulu marquer un bon point sans se soucier de toutes les conditions d’organisations ». Il faudrait signaler qu’aucune salle de cinéma (Elles sont toutes fermées et à l’abandon) mis à part le « Cinémonde » qui a subit des réfections mais qui n’a toujours pas rouvert ses portes, aucun théâtre digne de ce nom et comme par hasard, le petit théâtre de la Salamandre qui activait beaucoup lors de la saison estivale a été démoli pour construire un front de mer pour permettre à la culture de mieux trainer ! La salle de l’association El Ichara, est située au troisième étage de la bibliothèque centrale de Mostaganem, et est devenue trop vieille et trop exigüe, il est peut être temps de la rénover. Le nouveau théâtre est certes grand mais l’emplacement laisse à désirer et pour cause cet endroit n’est pas tellement sécurisé et trop éloigner, il a été conçu apparemment que pour les gens qui sont véhiculés. Enfin, pour rendre heureux un enfant on n’a pas besoin de toutes ces structures mais des fois il suffit de quelques bonnes et belles idées mais apparemment cela manque quand il s’agit de rendre heureux cette frange de la société, car inoffensive et pas tellement exigeante. Quoi qu’il en soit, beaucoup reste à faire pour la protection de l’enfant durant les douze mois de l’année, le premier juin ne devrait pas être une simple fête mais un problème qu’il faut vraiment prendre en charge.

Nassim Aymen
Samedi 4 Juin 2011 - 10:42
Lu 463 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+