REFLEXION

UNE DISPUTE ENTRE DEUX ELEVES SE REGLE A COUPS DE COUTEAU : UN LYCEEN TUE SON CAMARADE A ORAN

Un jeune lycéen s’est retrouvé, hier, derriere les barreaux, côte à côte avec les malfrats et l'autre parmi les decés pour, que ce qui n’était au départ qu’une banale dispute, qui finit à la sortie d’un lycée de Bousfer par un crime.



Un élève du lycée de Bousfer, à l’ouest de la ville d’Oran, a tué, ce dimanche 10 mai en milieu de journée, son camarade de classe, c'est du moins ce qu'a rapporté hier le site TSA, affirmant, la victime et son assassin, tous deux âgés de 17 ans. Selon la même source,  les deux lycéens se sont bagarrés à la sortie de l’établissement, après les heures de cours, pour une raison qui reste inconnue, indiquent de nombreux témoins présents au moment du drame. Un des deux élèves a asséné un coup de couteau à son camarade de classe, le tuant sur le coup. La scène a semé la panique parmi les riverains, les élèves et le personnel du lycée. Alertés, les services de  sécurité se sont immédiatement rendus sur les lieux du crime. Le jeune lycéen a été arrêté. Une enquête a été ouverte par les services de la gendarmerie de Bousfer pour élucider les vraies circonstances de cet effroyable drame. Ce  cas de violence enregistré hier à Oran, vient de s'ajouter à la longue liste des violences en milieu scolaire, qui dépasse les quelque 71 cas de violences scolaires durant 2014 , selon le recensement de la DGSN. La « négligence des parents et l’absence de civisme’’ et responsable de la profilation de ce phenomene, selon les spécialistes. Depuis plusieurs années, la violence des jeunes dans les établissements scolaires est devenue une question de société. Les actes de violence scolaire sont désormais répertoriés par les services de la DGSN,  des plans antiviolence ont été mis en œuvre mais l’implication des parents d’éleves est indispensable pour l’ éradication de ce fléau. Les psychologues s'interrogent sur le phénomène lui-même, mais aussi sur le regard que la société porte sur cette violence. Les chiffres sur les violences scolaires recensés par la DGSN donnent la chair de poule. La liste est impressionnante et comprend, outre rackets, affrontements entre bandes et des meurtres.

Riad
Dimanche 10 Mai 2015 - 19:18
Lu 635 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+