REFLEXION

UNE CRECHE PAS COMME LES AUTRES : ‘’Petits Papillons’’ veut faire du h24



Une crèche pas comme les autres, pour des parents pas comme les autres, en d’autres termes, aux responsabilités immenses avec des agendas d’un emploi du temps plus que chargé. En voilà le principe sur lequel  s’est basé madame Medjeher Nacéra, pour le lancement de son projet « Petits Papillons », à son retour au bercail après un long périple en Hexagone. « Une idée que j’ai longtemps murie en faisant une étude poussée non sans prendre l’avis de psy, de parents, d’acteurs sociaux », avoue la dame au sourire éternel, non sans s’interroger : « qu’est-ce qu’il faut pour Mostaganem ? » D’où, après une large tournée sur les crèches de la ville, sa décision de monter son petit jardin bien équipé sur un rez-de-chaussée de 250 mètres carrés avec un étage supérieur, selon une formule élargissant pleinement la gamme des services et des prestations envers des familles travaillant longtemps à l’extérieur et qui ne peuvent aucunement s’occuper de leurs petits durant la journée. Ainsi, les parents désireux  déposer leur progéniture chez une équipe pluridisciplinaire et de confiance dont une psychologue, peuvent largement profiter des horaires de travail de « Petits Papillons » allant de 07h à 18h00 durant les jours de semaine, et à partir de 08h pour le weekend. Ce n’est pas tout, du moment que l’établissement étudie un projet plus ambitieux. Faire du 24h24 à l’ombre de la métamorphose du monde du travail et du mode de vie des couples.   Autre atout dont se targue la directrice de cette crèche sise à la cité M’jahri, non loin de la cité 5 Juillet, réside dans sa capacité d’accepter tous les enfants, de 0 à 5 ans, puisqu’elle ouvre aussi ses portes aux enfants présentant des difficultés linguistiques ou autres, contrairement à toutes les autres crèches de la wilaya de Mostaganem qui en font un tri en raison de défaut de moyens et de manque de ressources humaines.  Et pour un meilleur rendement dans un climat qui ne dépayse point les petits qui y peuvent profiter de 3 larges classes, de chambre ultra équipée, d’une grande salle de bain avec baignoire, d’une salle préscolaire, d’un dégagement, outre d’une salle polyvalente, le tout sous l’œil de 6 monitrices outre l’autre staff ; la directrice des lieux semble à bien des égards respecter les attentes d’enfants puisqu’elle ne veut pas de préscolaire au sens classique du terme, elle qui sait que l’enfant doit profiter de son enfance qu’il ne faut aucunement piétiner par ce fallacieux concept de scolarisation précoce, bien désastreuse pour son bien-être : « On les instruit bien ces petits choux d’amour, mais par les jeux et les méthodes ludiques ».           

Ilies BENABDESLAM
Mercredi 10 Mai 2017 - 21:27
Lu 786 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 20-09-2017.pdf
3.55 Mo - 19/09/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+