REFLEXION

UNE CAGNOTTE DE 51 MILLIARDS DE DINARS: Préservation du plan de sauvegarde du prestigieux site « Imam el Houari »

Un plan permanent de sauvegarder et préserver le fameux site pittoresque que haï Imam El Houari dont le 11éme centenaire a eu lieu en 2003 a été soumis au gouvernement pour approbation, selon une source proche de la direction de l’office national d’exploitation des biens culturels et protégés.



Les coûts de l’opération pour l’étude sont estimés à 25 millions de dinars et ceux affectés aux travaux d’urgence concernant la réhabilitation de Santa Cruz, le réaménagement de la Sainte Marie et la réfection du somptueux Belvédère sont de l’ordre de 900 millions de dinars. Selon la même source, il est prévu la restauration de 334 maisons et 9000 mètres carrés de parcelles vides à reconstruire. Le mythique d’Oran d’antan globalement sa restauration nécessite une enveloppe financière évaluée à 51 milliards de dinars. Ce plan a été finalisé au bout de trois ans d’étude et soumis à l’approbation du gouvernement qui devra réunir un conseil inter ministériel pour voter un budget destiné. A ce patrimoine national. Le conseil inter ministériel va dégrader les sommes nécessaires pour aider les habitants à restaurer leurs maisons aussi à l’achat de parcelles de terrain pour les reconstruire, apprend-on. Le plan présente également d’autres mesures telles que l’aménagement des placettes Kléber et de la République où est implanté le tribunal de Sidi El houari, des rues et ruelles ainsi que la remise en état des réseaux souterrains relevant en outre la nécessité d’une action sociale sur ce tissu urbain de plus de 20.000 habitants. Selon la même source, plus de 60 propriétaires se sont présentés aux autorités compétentes soit pour céder leurs maisons gratuitement à l’Etat, les vendre ou pour solliciter la participation des pouvoirs publics à leur restauration. On a déploré le fait que des propriétaires de maisons à Sidi El Houari laissent celle-ci tomber en ruine, comme nous l’avons rapporté dans notre édition de mercredi 28 du mois passé, pour pouvoir ensuite en reconstruire d’autres de style moderne. Il y a lieu de rappeler que le fascinant et prestigieux fort de Santa Cruz est protégé par des lois onusiennes pour préserver son cachet authentique. L’Etat doit sauver ces maisons si les propriétaires n’acceptent pas leur restauration, il ne restera plus aux pouvoirs publics que de procéder à leur expropriation pour utilité publique, ajoute-t-on. Depuis 1962, nous avons dépensé 12.000 milliards de dinars pour la rénovation de Sidi El Houari rappelant que cette somme ait été utilisée à regret dans des interventions qui n’étaient « pas réfléchies ». En ce qui concerne le site, il ne sera pas touché par les travaux du tramway qui ont permis de le mettre autour du métro qui devant initialement traverser la place de la République à 20 mètres de profondeur le fera à présent à 35 mètres avant de garder des vestiges datant de plusieurs siècles. Ce véritable musée en plein air à El Bahia Wahran devait retrouver sa grandeur.

N.Bentifour
Dimanche 8 Mai 2011 - 12:23
Lu 256 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+