REFLEXION

UN PROBLEME QUI PERDURE DEPUIS PLUS D’UNE DECENNIE : Le transport fait défaut au quartier du plateau

Depuis presque une décennie ou plus, les habitants du quartier « plateau », souffrent du calvaire du transport urbain, reliant leur quartier au centre-ville. Tous les quartiers avoisinant le centre-ville sont desservis par des taxis et/ou des bus, à l’exception de ce quartier.



UN PROBLEME QUI PERDURE DEPUIS PLUS D’UNE DECENNIE : Le transport fait défaut au quartier du plateau
En effet, les habitants dudit quartier n’ont aucun moyen de transport mis à part les clandestins qui imposent leur diktat et qui sont pourchassés par les services de sécurité pour exercice illégal de taxieurs. Le problème spécifique au plateau par rapport aux autres quartiers de la ville de Mostaganem, est lié au port de pêche, à cause duquel, semble-t-il, certains chauffeurs de taxi refusent de desservir ce coin de la ville, pour éviter de transporter les pêcheurs, qui sortent du port avec leurs tenues polluées d’odeurs désagréables de poisson, ainsi que leurs sachets qui contiennent leur part de poisson, généralement de la sardine. En se rapprochant de certains chauffeurs de taxi qui se plaignent de l’augmentation du nombre de taxis, qui a créé la concurrence, « Pourquoi vous ne demandez pas de couvrir la ligne le plateau – centre-ville ? », et là, un chauffeur nous répond: « Ce n’est pas pour 15 DA que je vais payer 250 DA quotidiennement pour le lavage ». Certes, mais dans ledit quartier il n’y a pas que des pêcheurs, on signale l’habitation de fonctionnaires, des élèves, des étudiants, des vieux retraités… Une lycéenne nous a confié que le jour où la police routière pourchasse les clandestins, le retard est absolu, que ce soit pour les élèves ou même pour les autres fonctionnaires. Par ailleurs, le problème du manque de transport au quartier le Plateau, ne consiste pas seulement de transporter les pêcheurs ou autres, c’est aussi l’endroit stratégique, comme on le sait, ledit quartier est situé dans une montée qui ne sert qu’à couler les moteurs de voitures. Un des habitants nous a informé qu’il y avait deux autobus, mais suite aux accidents survenus vu la surcharge, qui est considérée comme cause principale de leur refus de travailler sur cette ligne, en préférant aller vers une autre ligne. En outre, une dizaine de bus desservant différents quartiers de la ville ont été mis en circulation durant ce mois de ramadhan (Voir l’article direction des transports: de nouveaux bus pour le transport urbain, publié le 17/08/2011, page 6), ce qui a permis aux habitants du quartier en question à retrouver l’espoir d’avoir des moyens de transport qui desservent leur quartier et facilitent leur déplacement vers le centre-ville, notamment après le mois sacré de Ramadhan, qui coïncidera avec la rentrée scolaire, prévue cette année pour le 11 septembre, et ce qui va mettre fin à ce calvaire de transport pour les habitants du plateau, qui a persisté plus d’une décennie. Enfin, espérons que le Plateau ne sera pas négligé cette fois-ci, surtout avec mise en service de ces nouveaux bus, qui vont enfin mettre fin au calvaire pour certains quartiers de la ville de Mostaganem ainsi que ses banlieues.

Bentounès Réda
Mercredi 24 Août 2011 - 10:39
Lu 331 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+