REFLEXION

UN PHENOMENE INQUIETANT ET POLLUANT POUR MOSTAGANEM : Squat des accotements des axes routiers

Le squat des accotements des axes routiers à grande circulation ,semble attirer de plus en plus de marchands ambulants qui exposent sur des étals , des fruits et légumes et autres denrées alimentaires juste à un mètre de la route, ce qui est un danger pour la vie de ces marchands inconscients, de ces clients traversant la rue d'une bordure à l'autre, et une atteinte à l'environnement, en raison des restes des fruits avariés et les boites en carton exposés à l’air libre.



Voilà plus d'une année qu'une activité commerciale des plus illégales s'est développée le long des accotements des axes routiers à grande circulation et qui tend à exposer sur des étals de fortune, toute une variété de fruits et légumes ,de poissons, de pain maison, d'escargots  juste à un mètre de la route et ce au vu et au su de tout le monde. Malheureusement, ce phénomène commercial des plus dangereux à tendance à prendre une ampleur des plus démesurées avec la venue de dizaines de commerçants ambulants qui squattent à longueur de journée les accotements des principales routes qui mènent vers la ville de Mostaganem. Les tronçons des routes nationales et des chemins de wilaya (route nationale n° 11, la route nationale n° 90 A et le chemin de wilaya n° 42) demeurent les plus ciblés par ce commerce illicite, en bordure des routes et semblent attirer de plus en plus d'opportunistes à la recherche de gains faciles consistants dans la vente de divers produits alimentaires même impropres à la consommation. Ces occupations illégales des accotements présentent un danger permanent d'abord pour ces marchands inconscients qui s'exposent à tous les risques possibles d'accidents de la route, aux automobilistes très gênés par le stationnement anarchique d'autres véhicules aux abords de ces  « étals commerciaux » et aux clients qui traversent la route d'un accotement à l'autre en s’exposant au danger , et en risquant de se faire percuter  par certains chauffards roulant à vive allure, et ne respectant nullement le code de la route. En plus de cette véritable menace à la vie des citoyens, l’environnement n'est point épargné par la pollution en raison de l’abandon sur place des restes des  légumes et fruits avariées, de poissons qui dégagent des odeurs nauséabondes, ainsi que des boites vides en carton.  Ces marchands de l’informel ne se soucient guère du risque qu'ils peuvent encourir eux et les citoyens qu'ils attirent au sein de ces  véritables pièges  dressés en bordure  des routes et ne paraissent être motivés que par les gains générés par cette activité si dangereuse, toujours toléréepar ls pouvoirs publics tendant à fermer encore l’œil !

L.Ammar
Samedi 15 Mars 2014 - 18:28
Lu 312 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+