REFLEXION

UN MOUVEMENT PARTIEL DANS LE CORPS DES MAGISTRATS : Fin des fonctions du PG près la Cour de Mostaganem



Sur proposition du ministre de la justice, garde des sceaux, le Président de la République, M Abdelaziz Bouteflika, a procédé à un mouvement partiel dans le corps des présidents de Cour, tribunal et des procureurs généraux près les Cours de justice. Ce mouvement annonce des changements, notamment la fin des fonctions du procureur général près la Cour de Mostaganem, M. Baghdad Makhloufi, et  du  président du tribunal de Mostaganem, en l’occurrence Kaddour Berradja. En effet, un mouvement partiel dans le corps des magistrats, du moins au niveau de quelques juridictions, dont celle de la Cour de Mostaganem, a eu lieu, récemment, selon le dernier journal officiel du 17 septembre 2014. La particularité de ce mouvement réside dans le fait qu’il est passé presque inaperçu. Selon le journal officiel, ce mouvement partiel qui a touché plusieurs juridictions, à savoir des tribunaux, des Cours et des pôles judiciaires spécialisés entrait dans le cadre du large mouvement décidé par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. A ce titre, la source nous indique que plusieurs tribunaux ont connu des changements. Ainsi, il a été mis fin aux fonctions du procureur général près la Cour de Mostaganem exercées par M. Baghdad Makhloufi, de même que le président du tribunal de Mostaganem, en l’occurrence Kaddour Berradja,  sans pour autant que la source n’indique leurs prochains postes. Le même procédé a touché d’autres juridictions, puisque M. Saïd Lakhlaf, procureur de la République adjoint autribunal de Chéraga, M. Mustapha Tahmi, juge au tribunal de Ghardaïa, M.  Rabah Aiboudi, procureur de la République adjoint au tribunal de Laghouat, Mme Naima Yahiaoui, juge au tribunal de Chéraga et membre au tribunal des conflits, Mme Nadjia Lannabi, présidente du tribunal de Relizane et Abdelkader Ouaâd, commissaire d’Etat auprès du tribunal de Relizane ont été également, tous, remerciés. Il est à signaler  que, par la même occasion, deux juges ont été admis à la retraite. Il s’agit de M. Moussa Hasbaïa, juge au tribunal de Sour El-Ghozlane et de M. Brahim Rahmine, juge au tribunal de Hassi Bahbah, dans la wilaya de Djelfa.              

Charef Slamani
Samedi 27 Septembre 2014 - 17:49
Lu 1205 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+