REFLEXION

UN MOUDJAHID DE MOSTAGANEM SE SOUVIENT : ‘’ Le 05 Juillet 1962, ne ressemble à aucun jour’’

« C'est un jour qui ne ressemble à aucun autre. En ce jour tant attendu, l’Algérie était toute en fête, dans une frénésie sans égale. Cent trente-deux ans jour pour jour après la prise d’Alger, les Français devaient reprendre la mer d’où ils étaient venus. Hommes, femmes et enfants défilaient dans les rues de Mostaganem, au cri de "Vive l'Algérie indépendante", vêtus des habits de fête, avec les drapeaux qu’ils portaient et d’autres qui se déployaient partout sans aucune retenue. Nous étions libres ! »



Retenant difficilement ses larmes, Ammi Ahmed, 76 ans, retraité de la poste, continue :"C'est quelque chose qui ne se vit qu’une seule fois dans la vie. Mostaganem a vu tous ses villages débarquaient en son centre-ville, toutes les populations sont venues, les hommes, les femmes, des vieux, des jeunes, tous étaient là.  Certains dansaient, d’autres chantaient sans arrêt  « Kassamane ». Les uns se rencontraient après tant d’années de séparation, d’autres s’embrassaient et s’échangeaient les nouvelles du maquis, ils criaient de joie. C'était l'euphorie totale. La population goûtait à la liberté retrouvée, les combattants de l'Armée de Libération Nationale (ALN) paradaient dans les rues, avec des treillis et des armes, sous les you you des femmes qui fusaient de partout. L’Algérie arrachait son indépendance, après plus de sept années de guerre et un million et demi de martyrs sacrifiés. L’heure de la délivrance a sonné. Le fruit de  tant de nos sacrifices a fini  par se  traduire  par le recouvrement de la  souveraineté nationale qui nous a été volée de force  , ce 5 juillet annonçait une nouvelle ère et était le couronnement d’une lutte sans égale et une guerre sans merci contre une armée coloniale  fort nombreuse en militaires et en armes ,décidée à ne  point s’en aller, l’indépendance, comme certains « inconscients » croient et  racontent encore  qu’elle nous a été octroyée, nous l’avons arraché dans le sang et le feu ! Le 5 juillet à Mostaganem est une page des plus merveilleuses de l‘histoire de l'indépendance algérienne, tard le soir, les Mostaganémois occupaient encore les rues, ils voulaient que ce jour soit le plus long avec mille et un éclat et espéraient qu’il ne finira jamais ! » .

L.Ammar
Dimanche 3 Juillet 2016 - 15:59
Lu 511 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+