REFLEXION

UN MINI-REMANIEMENT EN VUE :Bouteflika garde l’œil sur les enquêtes anticorruption

Le président Abdelaziz Bouteflika garde l’œil sur les enquêtes anticorruption menées par les services de sécurités .Selon les informations, le chef de l’État a mis en place une cellule spéciale à la Présidence de la République pour suivre les dossiers de corruption et notamment l’enquête sur le scandale Sonatrach 2.



UN MINI-REMANIEMENT EN VUE :Bouteflika garde l’œil sur les enquêtes anticorruption
Le président Abdelaziz Bouteflika surveille de très près l’enquête anticorruption conduite par le Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS).Dans ce contexte on croit savoir que le président Bouteflika a constitué une cellule spéciale pour suivre l’évolution des dossiers de corruption, notamment de l’enquête sur le scandale Sonatrach 2.Cette cellule a entamé son travail il y a trois semaines.  Celle-ci est composée de six membres, dont deux spécialistes des enquêtes à la retraite, d’experts en droit et d’un ancien attaché militaire. Selon journal électronique TSA, « cette cellule a été créée par le Président pour suivre l’évolution des enquêtes en cours sur la corruption notamment le scandale Sonatrach 2. De hauts responsables et anciens hauts cadres de l’Etat sont impliqués dans ces scandales. Le Président veut s’assurer que ces enquêtes sont menées dans le cadre de la loi et que toutes les personnes impliquées, quel que soit leur rang, soient sanctionnées d’une façon exemplaire ».Les magistrats en charge des enquêtes sur la corruption fourniront à cette cellule tous les dossiers nécessaires au suivi de l'opération mains propres, selon les sources. Autrement, le DRS mène les enquêtes et transfère ses résultats aux magistrats et ces derniers, à leur tour, tiendront informée la cellule spéciale du Président.
 
Un mini-remaniement en vue ?
 
L’insatisfaction du président de la République à propos du travail de la justice sur la gestion des dossiers de corruption ainsi que l’implication de certains cadres dans les scandales de Sonatrach 2, pourrait ouvrir le champ à un léger remaniement ministériel. En ligne de mire, le ministre de la justice etcertains ministres qui n'ont pas su gérer leurs secteurs d’une façon compétente ce qui  a engendré la colère des chômeurs du sud à titre d’exemple. Ce remaniement pourrait aussi toucher des ministres issus du FLN, comme Amar Tou .

Ismain
Vendredi 26 Avril 2013 - 20:18
Lu 1541 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+