REFLEXION

UN JEUNE BRULE ET SAUVAGEMENT ACHEVE A SIRAT : Perpétuité pour l’assassin et son complice

La cour criminelle de Mostaganem a traité lors de son audience du 11/05/2016, une tragique affaire se rapportant à un crime d’une sauvagerie sans égal, où la victime fut brûlée sur plusieurs parties de son corps et sauvagement achevée, par le recours à son asphyxie en lui brisant la colonne vertébrale et en lui enfonçant la tête dans le sable jusqu’à ce qu’elle rende l’âme !



Tard le soir, le 22 du mois de Novembre de l’année 2015 au lieudit « Essaad », un coin isolé du douar d’El Krarcha relevant du territoire de la commune de Sirat, servant de bar à ciel ouvert, a été le théâtre d’un crime horrible, commis sauvagement. En effet, trois individus dont  A.B.M, âgé de 27 ans, menuisier de son état, B.K, 24 ans, tôlier de profession  et B.C, âgé de 35 ans, se sont rendus  en ce lieu pour cuver quelques bouteilles de vin, malheureusement, une mésentente a fini par éclater entre les 03 personnes pour diverses raisons .La victime, le nommé B.C a refusé d’abord qu’un quatrième élément se joigne au groupe, et qu’il a fini par chasser, ensuite, il n’a pas voulu partager sa part de vin avec les 02 autres individus qui ont fini le contenu de leurs bouteilles. Une première bagarre alors a éclaté  opposant la victime au menuisier. Intervenant, le tôlier a séparé les deux belligérants. Digérant très mal cet affront, le menuisier et le tôlier ont quitté les lieux vers 21 heures pour revenir par la suite régler le compte à la victime.  Profitant de l’état d’ivresse de la victime à un stade avancé,  ils se sont attaqués à elle, la rouant de coups de poings, la brûlant avec des bouts de bois restant du feu allumé qui  a servi pour frire la friture des sardines qu’ils ont mangé ensemble. N’éprouvant aucune pitié pour la malheureuse victime qui criait de toutes ses forces, ils lui brisèrent la colonne vertébrale lui enfonçant la tête dans le sable pour l’asphyxier. Ne pouvant plus respirer, la victime finit par rendre l’âme. A la barre du tribunal, les deux accusés, A.B.M et B.K nièrent sans le moindre remords les faits qui leur ont été reprochés et infirmèrent n’avoir point tué la victime. La défense a tenté vainement de plaider le non culpabilité des deux mis en cause. Le procureur a requis la peine capitale à l’encontre des deux criminels. Quant à la cour, après les délibérations, a prononcé son verdict qui n’était autre que la perpétuité pour les deux assassins. Le troisième accusé à défiler à la barre n’était autre qu’un second cousin de la victime, répondant aux initiales de B.G, âgé de 19 ans, qui a vu la bagarre entre la victime et ses deux adversaires, mais qui n’a point dénoncé aux autorités cette dispute qui s’est soldée par un crime. Ce dernier a été condamné à 02 ans de prison et au versement d’une amende de 100.000 dinars.

L. Ammar
Vendredi 13 Mai 2016 - 17:08
Lu 629 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+