REFLEXION

UN IMMEUBLE MENACANT RUINE A MASCARA: 16 familles y logent malgré l’avis du CTC

Un immeuble situé sur la place publique Emir Aek, construit durant la période coloniale, en 1905, occupé de nos jours par 16 familles qui englobent plus de 80 personnes, logés dans des pièces vétustes et effondrées partiellement, dont certaines sont sombres, exigeant la lumière jour et nuit, envahies en totalité par l’humidité.



UN IMMEUBLE MENACANT RUINE A MASCARA: 16 familles y logent malgré l’avis du CTC
Pour d’autres familles, elles occupent carrément les caves où se déversent les eaux usées de tous les cotés, sans fenêtre ni moyen d’aération, et le reste occupent la terrasse par des constructions illicites, l’ensemble des occupants sont nés là et ont grandi également, certains d’entre eux ont pris la place de leurs parents décédés, d’autres sont restés à leur place après que leurs parents aient acheté des logements ailleurs. La bâtisse a été visitée par les services techniques qui lui ont signé son extrait de décès le 18 Août 1994 et fût appelé à être démolie, mais il continue à survivre avec les enfants et des femmes dedans. L’intérieur de cet Immeuble n’est qu’un espace plein de trous où vivent à leur aise des centaines de taupes qui côtoient de jours et de nuit les habitants, ces bestioles sont encouragées par une autre bâtisse à coté qui a été transformée en dépotoir sauvage avantageant la prolifération des bêtes et des insectes de tous genres. Ces familles, dont certaines d’entre elles ont déposé des dossiers de logement en 1995 continuent à se balader entre les administrations cherchant qui peut solutionner leur problème, devant leurs enfants tous atteints d’asthme et de maladies respiratoires faute de canalisation d’évacuation des eaux usées et de propreté de l’état des lieux, des maisons où le taux d’humidité dépasse de loin les normes, le manque de soleil et surtout l’existence des bêtes avec tous les risques qu’elles peuvent provoquer à leurs enfants. Les plaignants disent avoir rencontré le Chef de la daïra qui les a dirigés vers l’OPGI et ce dernier vers la wilaya. A qui peuvent-ils vraiment poser leurs problèmes et celui de leurs progénitures victimes de maladie diverses ?

B.Boufaden
Mercredi 30 Mars 2011 - 11:17
Lu 185 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+