REFLEXION

UN GENERAL, UN ISLAMISTE, UN CONSERVATEUR : Le trio qui pilote le projet des réformes politiques

MM. Mohamed Touati, général à la retraite et Mohamed Ali Boughazi, conseillers à la Présidence et M. Abdelkader Bensalah, président du Sénat sont donc les noms des personnes qui forment le trio qui devrait piloter le projet des réformes politiques annoncées par le président Bouteflika.



UN GENERAL, UN ISLAMISTE, UN CONSERVATEUR : Le trio qui pilote le projet des réformes politiques
Le président du Sénat, M. Bensalah, entamera les consultations à partir de samedi 21 mai 2011, indique encore le même communiqué. Ces réformes touchent notamment à la prochaine révision constitutionnelle et les textes législatifs relatifs au régime électoral, aux partis politiques, à la place de la femme dans les assemblées élues, au mouvement associatif, aux incompatibilités avec le mandat parlementaire, au code de wilaya et à la loi organique relative à l’information. « Comme l’a annoncé le président de la République, les vues et les propositions exprimées majoritairement dans le cadre de ces consultations, pour peu qu’elles soient conformes aux constantes de la société algérienne et aux éléments constitutifs de notre identité nationale, seront reflétées dans les amendements constitutifs et législatifs visant à renforcer l’édifice institutionnel qui repose sur les règles de l’exercice démocratique, de la participation et du libre choix du citoyen », souligne le même communiqué. Un militaire proche des démocrates, un islamiste, un président du Sénat timbré conservateur, voila donc ce qui s’apparente à un dosage sensé illustrer les différentes sensibilités politiques du pays. Une méthode déjà expérimentée en 1994 avec la commission du dialogue nationale dont le porte-parole était...Abdelkader Bensalah. Cette commission devait à l'époque préparer la transition suite à la fin du mandat du HCE ( Haut comité d'Etat ), mis en place après la démission du président Chadli Bendjedid en janvier 1992. L'homme qui devait assurer la transition était Abdelaziz Bouteflika. Alors qu'il avait accepté le poste de président de l'Etat qu’après une série de négociations avec l'armée. Bouteflika change d'avis à la dernière minute. Il refuse la présidence de la République .Dix sept ans plus tard, Bouteflika confie donc la destinée de ses réformes au même Bensalah. Abdelkader Bensalah, 70 ans, sénateur dans le tiers présidentiel avant d’être élu président du Sénat. Mohamed Touati, général-major à la retraire, né en 1937 d’une famille kabyle, est réputé pour sa proximité avec des partis de la mouvance démocrate, notamment le RCD de Said Sadi. Le général Touati est conseillé aux affaires de sécurité à la présidence de la République. Mohamed Ali Boughazi, natif de Skikda, dans l’Est d’Algérie, est un ancien député du parti Ennahda lors des législatives de 1997. Nommé ministre des travaux publics, de l'aménagement du territoire, de l'environnement et de l'urbanisme, dans le premier gouvernement du président Bouteflika formé en décembre 1999, M. Boughazi , ministre délégué auprès du ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, chargé de la recherche scientifique, sous le gouvernement d’Ali Benflis entre août 2000 et juin 2002, l’homme est depuis nommé conseiller à la présidence de la République.

Ismain
Mercredi 18 Mai 2011 - 12:04
Lu 1107 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+