REFLEXION

UN FOOTBALLEUR ALGERIEN A LA CROIX GAMMEE : Le football à la dérive

La société est à la dérive et cela se remarque sur la façon de se comporter de certains citoyens de plus en plus jeunes, qui ne respectent plus personne, ni leurs parents, ni leurs voisins et encore moins leurs encadreurs, leurs entraineurs et professeurs



UN FOOTBALLEUR ALGERIEN A LA CROIX GAMMEE : Le football à la dérive
Le phénomène a pris de l’ampleur depuis que onze joueurs représentant l’équipe nationale, ont foulé le terrain pour jouer un match de football lors de la dernière coupe du monde, avec des coupes de cheveux bizarroïdes et particulièrement choquantes, qui ne reflètent nullement les traditions du pays du 1 million et demi de chahid. A l’occasion de ce match on ne distinguait plus les européens des algériens, cheveux blancs dorés, châtains clairs et même roux, pour ce qui est de l’anneau porté à l’oreille c’est un signe de « Redjla » de notre temps. Le phénomène a pris tellement de l’ampleur que la jeunesse se sentant délaissée innove chaque jour dans le mauvais sens et Dieu sait combien on est tous complice de cette situation. Dernièrement à Mostaganem et lors d’un match de football officiel des jeunes catégories, un joueur junior a été aligné avec une coupe de cheveux sous forme d’une croix gammée sur la l’arrière de la tête, une coupe faite chez un coiffeur qui maitrise « mal » ses ciseaux et sa tondeuse. Cette croix est le symbole du mal absolu et l’aborder en public, est passible d’une lourde peine dans certains pays. La Navy américaine a dépensé 600 000 dollars pour changer la forme d'un de ses bâtiment qui ressemblaient (vu du ciel) à une croix gammée et cela parce que les officier de la Navy, n’appréciaient pas le fait d’être associé à un symbole qui incarne le mal absolu, et même plus pour certains, la croix gammée appelée aussi Svastika (en allemand) c’est quelque chose d'aussi symbolique et détestable. La croix gammée est un symbole ancien présent dans de nombreuses cultures. Malheureusement ce jeune qui n’a pas hésité à s’afficher avec une croix gammée sur la tête, ne connait surement pas son sens, il n’a été cependant réprimandé par aucun de ses responsables et surtout son entraineur, qui trouve peut être cela banal. Cet attitude et tant d’autres devraient attirer la colère de certains de nos dirigeants et entraineurs trop tolérant et pas tellement autoritaires avec certains de nos joueurs, qui sont devenus « immaitrisables » et un modèle indigne pour les générations futurs. Faut-il continuer à dénoncer ou se taire à jamais ? Le football est un sport qui attire de plus en plus de monde dans l’ambiance et la joie qu’il suscite mais la face cachée de l’iceberg est encore plus importante et représente une menace pour nos jeunes sachant que le terrain est miné et marécageux. Dans nos stades de football, à défaut de beau jeu et de fairplay, on cultive de la haine et de la violence, et pas plus tard que la semaine passée, la rencontre de football de première division entre El Eulma et Bejaia n’est pas allée à son terme, elle a été arrêtée à 5’ de la fin. Les débats ont tourné à l’émeute, un mort, un blessé grave et des centaines d’arrestations, même chose pour les matchs RC Kouba – NAHD et MCO – ASO d’il y a deux semaines. Les démons du mal sont toujours là prêts à frapper mais le plus beau c’est que personne ne veut ouvrir le grand débat et personne ne veut reconnaitre sa responsabilité dans ce massacre qui ne dit pas son nom puisqu’il y a tant d’argent à gagner dans le football.

Mihoub
Dimanche 5 Juin 2011 - 10:36
Lu 2202 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+