REFLEXION

UN EGYPTIEN CONDAMNE A 15 ANS DE PRISON POUR ESPIONNAGE : « Raafat ElHadjan » arrêté à Oran

Dans son audience d’avant-hier, la Cour criminelle d’Oran, a condamné le nommé Ahmed Mohamed Ahmed, 24 ans, coopérant- espion de nationalité égyptienne, à 15 ans de réclusion criminelle, pour tentative d’exporter des informations hautement stratégiques.



UN EGYPTIEN CONDAMNE A 15 ANS DE PRISON POUR ESPIONNAGE : « Raafat ElHadjan » arrêté à Oran
Cet espion travaillait comme scaphandrier pour le compte d’une entreprise égyptienne liée par un contrat avec l’entreprise algérienne Sonatrach. Cette entreprise étrangère avait pour mission selon les termes du contrat la liant à Sonatrach, d’effectuer des travaux de réparations sous-marines des différents submersibles et méthaniers au niveau du port d’Arzew. Le mis en cause était inculpé d’espionnage industriel au profit d’une puissance étrangère, ainsi que plusieurs autres co-inculpés dont une dame âgée de 33 ans, originaire de la wilaya de Sétif, poursuivie pour intelligence avec une puissance étrangère et haute trahison. Rappelons que la représentant du ministère public a requis lors de son intervention la même peine prononcée par le tribunal criminel. L’affaire était inscrite au rôle de l’actuelle session criminelle de la Cour criminelle d’Oran et présente l’un des dossiers les plus complexes jamais traités par l’honorable Cour. De par sa complexité et son ampleur tant sur le plan du droit que médiatique, cette affaire a drainé plusieurs représentants de la presse, des experts en droit international et droit juridique, qui ont affirmé que le dossier relève plus de l’espionnage que du pénal, vu la gravité des accusations portée à l’endroit des trois auteurs impliqués dans cette affaire. Selon l’arrêt de renvoi et les informations contenues dans le dossier, le fil de l’histoire remonte au 28 Octobre 2008, où les services de sécurité ont intercepté et saisi plusieurs CD portant plus de 26 photographies des sites classés hautement stratégiques au niveau de la zone industrielle d’Arzew, ainsi que d’autre photos représentants les différents équipements et infrastructures situés tout au long du port d’Arzew et appartenant à Sonatrach. Ces CD, ont été découverts chez un certain A.Tahraoui, originaire de la wilaya de Mostaganem lors d’un contrôle de routine effectué au niveau de la gare routière d’Oran à hauteur du quai affecté aux bus en partance pour l’Est du pays. Cette interpellation est le résultat d’une information parvenue de l’un des travailleurs semble t-il du port d’Arzew, par téléphone aux services de sécurité qui faisait état qu’un certain Ahmed Mohamed de nationalité égyptienne, scaphandrier de son état travaillant pour le compte d’une entreprise pétrolière égyptienne, chargé de la maintenance sous-marine des différents équipements sous-marins, ainsi que la prise de photographies des interventions effectuées sous l’eau, aurait chargé M.Tahraoui de convoyer 26 CD jusqu’à l’Est du pays et les remettre à une jeune femme dans la wilaya de Sétif. Une fois, les services de sécurité algériens ont pu grâce à leur vigilance et à leur professionnalisme, mettre hors d’état de nuire un vulgaire espion égyptien, venu dans le cadre d’une coopération technique inter-arabe. C’est un acte très grave, commis au préjudice d’installations hautement stratégiques, par un égyptien à Arzew et la plus haute trahison de ses complices de nationalité algérienne. La justice algérienne leur a réservé un châtiment des plus exemplaires.

Ahmed Mehdi
Mardi 17 Novembre 2009 - 23:01
Lu 849 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+