REFLEXION

UN EBOUEUR LICENCIE POUR SOUTIEN AU PARTI FNJS : Les dépassements du maire par intérim de Kheir-Eddine

Le maire par intérim de la commune de Kheir-Eddine a décidé de licencier un agent d’entretien ‘’éboueur’’ pour avoir aidé le parti FNJS, représenté par M. Taifour Hadj Mohammed, à trouver un local pour sa permanence électorale.



En effet, M. Belkdim Habib, agent d’entretien, s’est retrouvé du jour au lendemain sans travail, parce que le maire par intérim, M. Benamara Mohamed, en avait décidé ainsi. Et pour cause, l’agent d’entretien a été vu, après les heures de travail, en compagnie d’un représentant du parti Front national pour la justice sociale (FNJS) en train de chercher un local pour abriter la permanence électorale de ce parti à Kheir-Eddine.  Cet agent d’entretien qui travaille de 4h du matin jusqu’à 11h a été blâmé pour avoir eu une supposée activité politique sans l’accord du maire. On lui aurait signifié que les travailleurs de la commune n’ont pas le droit de participer à des activités associatives, sportives ou culturelles ‘’en dehors des heures de travail’’ sans l’autorisation exclusive du P/APC. Cette étrange décision N°84/2017 datée du 24/04/2017 dans sa partie visas fixes et visas mobiles affirme que M. Belkdim Habib a eu des activités en dehors de la commune sans autorisation. Il est à signaler que l’agent d’entretien licencié est un travailleur contractuel, recruté le 30/11/2009. Encore une fois, on s’aperçoit que les élus locaux de l’actuelle mandature manquent cruellement d’aptitude à gérer une collectivité locale et surtout à interpréter des textes de loi qui sont pourtant clairs ; tout citoyen jouissant de ses droits civiques a le droit d’avoir une quelconque activité en dehors de ses heures de travail. Nous avons cherché à rencontrer le maire par intérim, M. Benamara Mohamed, pour avoir des explications sur ce licenciement, ce dernier a prétendu qu’il était en réunion et qu’il était dans l’incapacité de nous recevoir. Certaines sources nous ont indiqué, par ailleurs, que cette affaire est purement politique puisque le maire par intérim aurait été ‘’conseillé’’ de veiller à ce qu’aucun parti politique n’ouvre une permanence électorale à Kheir-Eddine pour permettre à son parti d’avoir le plus de voix lors des prochaines législatives.

Rachid M.
Mercredi 26 Avril 2017 - 19:52
Lu 776 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 21-11-2017.pdf
3.67 Mo - 20/11/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+