REFLEXION

UN DEBAT PROLIFIQUE : Qui sont ces Algériens ?



La France pays des libertés, pays de la révolution de 1789 et de la démocratie s’emploie dans une vaste compagne pour un débat sur l’identité nationale. C’était déjà l’un des thèmes de campagne des deux principaux candidats à la présidence de la république française en 2007. Ce thème de l’identité nationale est remis au cœur du débat. La France organise en ce moment une concertation nationale avec tous les acteurs de la vie publique (société civile, parlementaires, députés européens, préfets,...) avant d’aboutir au début de l’année 2010 à une grande synthèse dont l’objectif est de réaffirmer l’identité nationale française.
Nous avons le souvenir des débats houleux sur la charte nationale au milieu des années 70 ; cadrés certes par la pensée unique du parti unique mais, nous eûmes comme même droit à des débats passionnants où le peuple s’était exprimé par ses voix directes.
Et si on rééditait la même expérience les mêmes exploits autour d’un débat national fécond sur notre véritable identité à nous ? Pourquoi avoir peur d’exorciser les vieux clichés et les vieux démons qui nous tenaillent et nous maintiennent encore sous le giron et l’emprise d’un arabisme ou d’une arabité creuse et vidée de tous ses sens alors que les vrais Arabes sont eux devenus saoudiens, Jordaniens Quataris, Yemenites,Emmiratis (tiens, je ne connaissais pas ce terme)Syriens ou encore Égyptiens alors que nous ,les descendants de Massinissa, Jugurtha , Ptolémée, Juba I, Juba II, Takfarinas,Syria ;Gildon,Saint augustin, Saint Dona, Koçeïla,Dihia, Tarek Ibn Ziad, Ibn Tachfine, Ziri, Bouloughine Ibn Ziri, hammad Ibn Bouloughine, Émir Abdellkader, Cheikh Bouamama, Fatma N’Soummer ,El Mokrane, Émir Khaled, Cheikh Abdelhamid Ben Badis ,Ferhat Abbas,Ben Mhidi,Amirouche,Mustapha Ben Boulaid et tant d’autres que je n’ai pas cité, que dieu me pardonne et, tous ceux et celles qui ont pétris l’identité de cette composante algérienne que d’aucuns ne peuvent assimiler à un simple accident de l’histoire, sommes devenus des arabes de service au yeux des nations du monde qui ne font pas la différence entre l’Algérie Numide, berbère et l’Algérie islamisée certes mais arabisée au sens linguistique simplement.
Alors, qui sont-ils ces Algériens que tout distingue de ces « frères arabes » sauf l’emploi d’une même langue la pratique d’une seule et même religion ?

A Nedjar, Sétif.Info
Lundi 14 Décembre 2009 - 08:00
Lu 491 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+