REFLEXION

UN CITOYEN ACCUSE LE DIRECTEUR DE L’AGENCE FONCIERE DE FAUX ET USAGE DE FAUX : Voilà comment on se partage des lots de terrain à Mostaganem !

Alors que le directeur de l’agence foncière, M. Guira, dément les accusations d’un bénéficiaire d’un lot de terrain ‘’fantôme’’ et parle d’une affaire classée, le plaignant M. Bennour Ahmed, confirme avoir été roulé par ce responsable et l’accuse ouvertement : ‘’j’accuse M. Guira , de faux et usage de faux ‘’ a assumé l’accusateur devant le journaliste . C’est le préambule d’une longue histoire scandaleuse, qui, 19 ans après, lorsque le pauvre malheureux M. Bennour , tente de postuler à un logement AADL , il découvre qu’il est bénéficiaire d’un lot de terrain à la coopérative Es-Salam..!



Depuis un certain temps, on entend des citoyens dénoncer la présence de personnes inconnues sur les listes de bénéficiaires de logements, que ce soient LPA, RHP ou encore FONAL. Malheureusement, les enquêtes engagées en ce sens n’ont pas révélé les dessous de certaines affaires traitées sous la table. L’affaire que nous traitons met l’accent sur l’existence de quelques  bénéficiaires  dont les noms figurent sur la liste des postulants mais, en réalité, ne sont  que des prête-noms ou des victimes, car ils se sont vu attribuer des logements à leur insu au profit  de tierces personnes sur fond d’escroquerie de certains  responsables.

La vérité par la bouche d’une victime de l’agence foncière !
L’exemple que nous allons aborder est celui d’un habitant de Oued Rhiou dans la wilaya de Relizane. Il s’agit du dénommé Bennour Ahmed, qui  a  découvert qu’il est bénéficiaire d’un lot de terrain dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire (RHP),  attribué par la coopérative immobilière ‘’Es-Salam’’ dont le président n’est autre que le directeur de l’agence foncière de la wilaya de Mostaganem, M.Guira Ahmed. Cette attribution illégale a fait perdre à M. Bennour Ahmed son droit au logement AADL, étant donné qu’il a été inscrit automatiquement sur le fichier national du logement. Devant cette arnaque, l’intéressé n’est  pas allé par quatre chemins, il décide de faire toute la lumière sur cette affaire en saisissant la justice. Ainsi, M. Bennour Ahmed -qui n’est autre que le cousin maternel du mis en cause-, déposa une plainte officielle contre l’actuel directeur de l’agence foncière, qui au moment des faits, occupait le poste de président de la coopérative immobilière de Haï Essalam à Kharrouba-Mostaganem pour faux et usage de faux.
Selon le contenu de la plainte de M. Bennour Ahmed adressée au procureur de la République près le tribunal de Mostaganem, dont on détient une copie, le scandale a éclaté  lorsque le plaignant a décidé de postuler à un logement AADL. En effet , en date du 22 novembre 2013 , le plaignant  a reçu un avis défavorable de la part de l’agence AADL, l’informant qu’il est bénéficiaire d’un lot de terrain à la cité des 200 logements RHP à Kharrouba à Mostaganem, en plus d’une aide de la caisse nationale du logement (CNL) de 200 000 DA, ce qui l’empêchait, inéluctablement, de prétendre à un appartement AADL. Surpris par cette annonce, et convaincu qu’il n’a jamais bénéficié dudit terrain, M. Bennour Ahmed décide de mener sa propre enquête. Alors, il se rapproche des services de l’agence foncière de la wilaya de Mostaganem pour confirmer l’information. A sa grande surprise, il découvre effectivement qu’il est propriétaire d’un lot de terrain à Haï Es-Salam, un terrain qu’il n’a vu que dans ses rêves. En lisant la liste des bénéficiaires qui lui a été remise par l’agent de cette boite magique (l’agence foncière), il trouve son nom bien visible  en grandes lettres référencé  sous  le numéro 14. Mieux encore, sur la même liste figurait son cousin maternel, en l’occurrence M. Guira Ahmed, l’actuel directeur de l’agence foncière de Mostaganem et ex-président de  la coopérative immobilière ‘’Es-Salam’’.

J’accuse le directeur  de l’agence foncière…
M. Bennour Ahmed, qui nous a rendu visite au siège du journal, tenant un  dossier  à la main, il s’adresse au rédacteur en  ouvrant  doucement  son porte-dossier pour étaler ses documents, il lance :’’  j’accuse … j’accuse   le directeur de l’agence foncière de faux et usage de faux ‘’. ‘’ C’est  M. Guira Ahmed qui a procédé à cette fraude pour avoir deux logements, et j’ai la preuve. Ainsi, selon le plaignant, c’est M. Guira Ahmed qui aurait procédé à cette fraude pour avoir deux logements. Ce dernier, selon toujours la déclaration du plaignant et le contenu de la lettre adressée au Procureur,  a changé le lieu de naissance de son cousin M. Bennour Ahmed de Oued Rhiou à Mostaganem et le nom de sa tante de Mme ‘’Benhalima .S’’ à ‘’Mme Benalou. S’’, dans le but d’écarter tout soupçon sur ce lien familial.

Le wali de Mostaganem  interpellé
Dans une autre lettre, adressée cette fois-ci au wali de Mostaganem, M. Bennour Ahmed accuse le directeur de l’agence foncière de la wilaya de Mostaganem d’avoir pris son identité pour faire bénéficier son frère et sa sœur de logements et ceci, pour que les membres de la coopérative ne puissent contester cette liste, s’ils s’aperçoivent que dans cette liste figurent des membres de la famille Guira. Quant aux membres de la coopérative Es-Salem, ils auraient été unanimes en indiquant au plaignant qu’ils  ont approuvé la liste sans vérifier l’exactitude des informations portées sur ce document. Car, selon le plaignant, ils faisaient confiance à leur président.

‘’Affaire  Classée’’, selon  le directeur de l’AFMOS
Reçu à la rédaction de ‘’Réflexion’’, le directeur de l’agence foncière de la wilaya de Mostaganem, M. Guira Ahmed, a déclaré que l’affaire est classée pour manque de preuves suite à la consultation du fichier national du logement et à la correspondance du directeur de la conservation foncière et des services de la CNL qui ont tous affirmé que le plaignant n’avait pas bénéficié de quelconque lot de terrain à la coopérative Es-Salem. Concernant les allégations de M. Bennour Ahmed   ,  M. Guira Ahmed a indiqué que le plaignant  était au courant que son nom allait figurer sur la liste des bénéficiaires, mais il s’est rétracté à la dernière minute. ‘’Malheureusement, la liste fut déjà envoyée à la CNL par le président par intérim de la coopérative, car j’étais absent ce jour-là’’, a-t-il assuré.  Néanmoins, ‘’à mon retour, a-t-il ajouté, j’ai demandé à la CNL une mise à jour et d’effacer le nom de M. Bennour Ahmed du fichier national du logement ; une chose qui a été exécutée parfaitement’’. D’ailleurs, ‘’plusieurs personnes ont été dans le même cas que le plaignant et leur problème a été réglé sans aucun bruit’’, a-t-il souligné. Cependant, dans un document de l’huissier de justice remis à la rédaction par M. Bennour Ahmed et signé par  M. Guira Ahmed, ce dernier déclare avoir remplacé le nom du plaignant par un autre après son désistement sans pour autant informer la CNL. Par ailleurs, le directeur de l’agence foncière de la wilaya de Mostaganem affirme avoir répondu favorablement à la demande du plaignant qui sollicitait la suppression de son nom du fichier national du logement pour pouvoir enfin postuler à un logement AADL. Abordant les véritables causes de ce conflit, M. Guira Ahmed déclarera qu’il s’agit d’un conflit familial entre lui et le frère du plaignant.  

 

Charef Slamani
Samedi 13 Décembre 2014 - 17:18
Lu 2258 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+