REFLEXION

UN AUTRE SCANDALE A L’AGENCE FONCIERE DE MOSTAGANEM : Un terrain de 120 m2 vendu à 4 millions de cts

Il semblerait que les problèmes de l’agence foncière de Mostaganem soient loin d'être terminés. Après la grosse polémique suscitée par la passation des marchés de gré à gré et les recrutements fictifs qui a enchainé une vive contestation des travailleurs qui s’est achevée par une tentative de suicide de l’un des grévistes, un autre scandale pourrait coûter cher au directeur de cet institut , accusé d’avoir vendu , un lot de terrain de plus de 120 m2 à une personne hors wilaya pour une somme minable de 4 millions de cts .



Dans un document officiel qui nous a été adressé, le directeur de l’agence foncière monsieur Guira Ahmed, a vendu un lot de terrain en plein centre-ville de la commune de Hadjadj, d’une superficie de 120 m2 pour une somme de 48 mille dinars, soit 4,8 millions de cts  à un fonctionnaire résidant à la commune d’El Kalitous dans la wilaya d’Alger. Ainsi, ce scandale remet en question la gestion réelle de tous les autres terrains vendus par l’agence depuis l’année 2014, date de l’installation de ce directeur et l’identité des bénéficiaires des lots de terrain. En effet, selon l’acte de propriété notarié en date du 7 octobre 2014 sous le N° 11400457, publié à la conservation foncière de Sidi Ali, en date du 16 décembre 2014 sous le N° 175, l’agence foncière représentée par son directeur intérieur, monsieur Guira Ahmed, a vendu un lot de terrain situé au centre-ville de la commune de Hadjadj d’une superficie de (1 are et 20 ca) soit 120 m2 au dénommé, O.H résidant à Alger pour la somme de 48.600,00DA. Ce lot de terrain, fait partie, du groupement 029 propriété N° 228 numéroté 61/57 dans le plan de lotissement. Notons que ce lotissement qui est d’une superficie globale de 10824 m2 fait partie de la propriété de l’agence foncière, qui est d’une superficie de plus de 10 mille m2, acheté par le biais des domaines en 1999 et morcelé en 61 lots durant l’année 2000.  Voilà, au moment où le m2 du terrain bâti a dépassé les 8 millions de cts au centre-ville et introuvable en plus, l’agence foncière vend un terrain de 120 m2 pour une somme de 4, 8 millions de cts soit le prix d’un 1/2m2 dans le marché du foncier réel et le bénéficiaire hors wilaya alors sans le consentement également du conseil d’administration de l’agence foncière qui est présidé par le wali en personne. Ceci bien qu’il était durant cette période intérimaire seulement, désigné par le wali pour signer seulement les documents de gestion courante de l’entreprise, et en aucun cas ne devra signer des décisions ou des contrats officiels comme le stipule l’article 2 de la décision de son installation en date du 14 avril 2014 sous le numéro 616. Rappelons, que depuis plus de 15 jours, les employés de cette entreprise sont toujours en grève et ils demandent la destitution du directeur et l’ouverture d’une enquête, mais aucune suite !  Après toutes ses révélations, pourquoi les responsables concernés n’ouvrent-ils pas une enquête pour éclaircir cette affaire, ou alors poursuivre le journal en diffamation … La preuve si le journal ment !

Riad
Mercredi 25 Octobre 2017 - 18:41
Lu 3532 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 21-11-2017.pdf
3.67 Mo - 20/11/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+