REFLEXION

UMC DE TIDJDIT : Une activité intense signalée



Le mois de Ramadhan c’est un mois qui se distingue par toutes les folies. Un mois de prospérité, sérénité, calme et miséricorde, se transforme par les algériens, au contraire par vols, agressions à main armée, bagarres, échauffourées, accidents en tous genres, qu’ils soient domestiques ou de la rente et la liste est longue. Le mois de jeûne intervenant en une saison chaude où plusieurs cas de troubles de santé sont signalés. Les malades chroniques, qu’ils soient diabétiques, hypertendus, souffrants d’insuffisance respiratoire ou autre sont souvent victimes de leur propre insouciance. A s’entêter à jeûner alors que leur médecin le leur interdit, ils se trouvent malheureusement dans un état de santé critique, et se voient transportés aux urgences afin d’être pris en charge par les médecins. Un nombre croissant de malades transite chaque jour par ce service. Les patients souffrant de maladies chroniques sont signalés au premier rang, mais aussi, les blessés d’accidents de la circulation ou les victimes d’agressions se font eux aussi enregistrés. D’autre cas, comme les gourmands qui abusent de nourriture à l’heure de l’iftar par conséquent, souffrent de troubles digestifs. Un employé de ce service, a indiqué que la plupart des patients transportés aux urgences, présentent des problèmes digestifs en raison de l’abus de nourriture, ou de mélange d’aliments riches en sucre et graisse, sans penser aux conséquences. Dans le même sillage le même employé assure que le non respect des conseils et recommandations du médecin par son patient sont manifestes. Diabétiques, hypertendus et autres souffrant de cardiopathies sont les malades qui visitent le plus ce service. S’ajoutent à ceux-là les blessés dans des accidents de la circulation « surtout à quelques instants de l’iftar » poursuit l’interlocuteur. Si on revient aux statistiques de la gendarmerie nationale, on conclura que l’excès de vitesse reste la principale cause des accidents de la circulation depuis le début du mois de carême. Le service accueille également les victimes d’agressions à l’arme blanche, un phénomène qui prend de l’ampleur. Enfin après avoir accueilli les malades chroniques le matin et les victimes des différents accidents de la route ou d’agressions peu avant la rupture du jeûne, le service s’apprête à recevoir les personnes souffrant de problèmes digestifs et gastriques, en raison de l’abus de nourriture après l’iftar.

T-B-Aek
Samedi 20 Août 2011 - 10:52
Lu 213 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+