REFLEXION

Tout sauf le prophète Mohammed (QSSSL) : La Vie Du Prophète Mohammed (Q.S.S.S.L)

Le Prophète Mohammed (q.s.s.s.l) occupe une place unique dans la conscience et la vie des musulmans. Il est celui qui a reçu et transmis le Coran, le Texte révélé qui rappelle la place éminente de l’Envoyé de Dieu, tout à la fois Prophète, modèle et guide. Muhammad (q.s.s.s.l) fut un homme, qui a agi et transformé le monde à la lumière des révélations et des inspirations qui lui sont parvenues de l’Unique, Son Éducateur. Cette humanité assumée, élue et inspirée fait de lui un modèle pour les fidèles d’aujourd’hui.



Tout sauf le prophète Mohammed (QSSSL) : La Vie Du Prophète Mohammed  (Q.S.S.S.L)
La Biographie du Prophète (q.s.s.s.l) n'est que la concrétisation de la vérité de l'Islam et son application dans le réel à travers un modèle exemplaire : Mohamed Ibnou Abdallah (q.s.s.s.l ). La biographie relate sa naissance, sa mission et les révélations que Dieu lui fit. Elle nous décrit son caractère, sa sincérité, sa fidélité, les miracles que Dieu accomplissait par son intermédiaire, les différentes étapes par lesquelles il passa dans l'exercice de sa mission en exécutant les ordres de Dieu. Les sources auxquelles se référèrent les biographes du Prophète Mohammed (q.s.s.s.l)  sont les suivantes :Le Coran qui représente la première référence qui fournit les traits caractéristiques de la biographie du Prophète (q.s.s.s.l) et les principales étapes de sa mission dans un style pur, spécifique du Coran. Les livres se rapportant à la Tradition (Sunna) écrits par des Imams qui sont connus pour leur objectivité et leur profond attachement du vrai, citons entre autres le Mouwatta de l'Imam Malek.
Certains biographes n'hésitèrent pas à faire de la biographie du Prophète ( q.s.s.s.l) une étude subjective. C'est à dire que ces hommes interprétaient certains faits en concluant le plus souvent à de fausses analyses. Ils n'hésitèrent pas à avancer que Mohamed ( q.s.s.s.l) fut un super homme et ils laissèrent le côté miraculeux de la Prophétie tel que le voyage nocturne par exemple. Il paraissait nécessaire de faire cette introduction afin de vous faire saisir d'une part l'importance que tient la biographie du Prophète ( q.s.s.s.l) dans la vie du Musulman et d'autre part vous faire comprendre les règles qui furent adoptées par les Biographes objectifs pour sa rédaction.

De la naissance
à la révélation
Le Prophète ( q.s.s.s.l) est né en Arabie en 570/571 (l'année de l'éléphant) à l'écart de toutes civilisations, à La Mecque (appelé aussi par sa position géographique selon les vieux continents "le nombril de la Terre") . L’Arabie était une contrée déserte partagée par des tribus qui se guerroyaient continuellement. Même les armées puissantes et organisées romaines ou autres ne cherchèrent pas à coloniser ce territoire. Rien que du sable et une ignorance profonde. La Mecque, cité  marchande n'abritait pas moins de 360 dieux de toutes sortes. Sa naissance fut accompagnée de miracles.  Il ne connut pas son père, Abdallah Ben Abdelmottalib, qui décéda quelques mois avant sa naissance d'une maladie. Il fut confié par sa mère Amina dès son jeune âge à une nourrice du nom de Halima et c'est durant cette période que l'enfant fit la rencontre avec l'Ange Jibril (as) qui lui ouvrit la poitrine, lui lava le cœur et en sortit une boule noire. (voir sourate Nachra n° 94). Il retourna pour peu de temps auprès de sa mère qui décéda alors qu'il n'avait que 6 ans. Il fut confié à son grand père Abdelmottalib qui mourut quelques temps après. Finalement, ce sera son oncle paternel Abou Talib qui le prendra sous sa responsabilité.
Ce qu'il faut en tirer
Les ennemis de l'Islam ne pouvaient pas dire que le Prophète fut influencé par ses parents pour un quelconque pouvoir car il n'eût aucune éducation de leur part.  Durant son séjour chez la nourrice, le clan qui accueillit l'enfant, fut surpris de constater le retour de la prospérité au niveau de leur bétail, cultures... La bénédiction d’Allah accompagnait l'enfant là où il se trouvait et Mohamed (q.s.s.s.l)  était celui qui était protégé.  La rencontre avec les Anges fut bien réelle et la poitrine lui fut réellement lavée. Cela prouve que Mohamed (q.s.s.s.l), enfant, était destiné à un grand avenir, et qu’il avait été choisi pour une tâche noble. Certains musulmans qui ont rédigé  des biographies du prophète ( q.s.s.s.l) estiment que le miracle de l'ouverture de la poitrine n' est pas à prendre au premier degré et qu' il ne s'agit en fait que d'une image, d'une métaphore. Ces affirmations sont non fondées. Car Anas (raa) grand Compagnon du Prophète ( q.s.s.s.l) a dit dans un hadith rapporté par Boukhari qu'il avait vu la cicatrice sur la poitrine du Messager ( q.s.s.s.l). Ces analyses sont graves car elles tendent à rejeter le côté miraculeux divin et rendre ainsi Mohamed (q.s.s.s.l) comme étant un super Homme alors qu'il fut Prophète. Il faut comprendre que si des personnes tombent dans ce piège, cela peut amener à des interprétations de toutes sortes qui reviendraient à mettre en doute dans l'esprit de ces gens, la validité du plus grand miracle des miracles à savoir le Coran.  Le Prophète (q.s.s.s.l  ) fut recueilli par son grand-père (Abdelmottalib) puis par son oncle paternel Abou Taleb qui veillera à le vêtir, le nourrir. Plus tard dans sa mission prophétique, Mohamed (q.s.s.s.l) comprenait l'importance du respect de l'orphelin car il avait lui même connu cette situation. Après avoir mené son adolescence, il fit plus tard la connaissance de Khadidja pour qui il travaillera en tant qu'intendant de ses affaires commerciales. Il épousera Khadidja à l’âge de 25 ans alors qu'elle en avait 40. Ceci démontre que le prophète Mohamed (q.s.s.s.l) recherchait non les plaisirs de la chair, mais bien au contraire son attirance pour Khadidja résidait dans le fait qu'elle possédait de nobles qualités et une vertu exemplaire. [N'oublions cependant pas qu'elle était aussi... très riche, ceci pouvant expliquer cela. ] Il prit soin de choisir son épouse sur des critères moraux et pour Khadidja, la démarche était exactement la même, elle avait vu en Mohamed ( q.s.s.s.l), un homme sincère, juste ayant des qualités nobles, aimé des Mecquois. Les jeunes de son âge s'étonnaient du choix qu'il avait fait, car ces derniers vêtus de la mode de l’époque s'adonnaient au libertinage et préféraient épouser de belles femmes jeunes sans se soucier de leur moralité, et par ailleurs, ils changeaient souvent de femmes, tout cela pour leur plaisir de la chair.  Nous retrouvons de nos jours ces mêmes symptômes dans la jeunesse, une grande majorité des jeunes recherche la beauté physique ou s'adonne au libertinage créant souvent un grave malaise au sein du couple ou engendrant de graves répercussions sociales au niveau national (plus d'un tiers des couples en France se séparent dont un sur deux à Paris).  
Sa vie de couple avec Khadidja se passait très bien, Mohamed (q.s.s.s.l) continuait les affaires commerciales et par ailleurs il réglait les litiges entre les gens. Son sens de la Justice lui avait valu le surnom de "Al Amine" (le digne de confiance). Ce passage nous démontre comment les gens aimaient Mohamed (q.s.s.s.l) et n’hésitaient pas à lui confier des dépôts de toutes sortes.  A l'approche de la quarantaine, Mohamed (q.s.s.s.l) prenait l'habitude de se retirer à l' extérieur de la ville et il se réfugiait sur une Montagne où il y méditait longuement. Cette retraite spirituelle lui était nécessaire, car il ressentait un certain malaise à La Mecque. Il cherchait à s'oxygéner de tous les maux qui frappaient la ville, bien qu'il fût  toujours protégé du vice et de la turpitude. En effet, étant adolescent, Mohamed (q.s.s.s.l) voulut se rendre à une fête et il fut pris d'un sommeil inexplicable, si bien qu' il ne put assister à l' évènement et ceci se produisait à chaque fois qu' il était proche de festivités. Allah le Très Haut écarta son futur Prophète de tout vice et cela depuis sa naissance (l’ouverture de la poitrine).  Mohamed ( q.s.s.s.l) se retira à son habitude sur la Montagne, plus précisément à la grotte de Hira lorsqu' il fit la rencontre avec l'Ange Jibril (as). C'est à ce moment que se fera la révélation des cinq premiers versets du Qoran (sourate Alaq n° 96 du Qoran). L 'Ange lui dira alors "Je suis Jibril envoyé par Ton Seigneur et tu es le Prophète qu'il a choisi". Après avoir reçu la révélation, le Prophète ( q.s.s.s.l) rentra chez lui, effrayé, apeuré et demanda à sa femme Khadidja de le couvrir.
Ce qu'il faut en tirer
Il est bon pour le Musulman de se retirer de temps à autre afin qu'il réfléchisse et médite sur lui même, son environnement. Actuellement, notre grotte représente la Mosquée où il est bon de s'y rendre afin de se retirer de ce monde matérialiste et donner ainsi à son âme sa nourriture spirituelle.
Allah le Très Haut a révélé comme premier mot "Iqra" (Lis !) c'est à dire qu'Il invitait les Hommes et les Femmes à la science, car sans science, comment connaître notre Créateur et comment comprendre sa foi et le but des actes d'adorations. Il est obligatoire à tout musulman de s'éduquer qu'il soit homme ou femme. L'éducation peut se faire par les Livres, les rencontres, les K7 audios ou vidéos... Si le Prophète (q.s.s.s.l) avait inventé cette histoire de toutes pièces, il n'aurait pas pu feinté à sa femme Khadidja la peur et la crainte qu'il ressentait car elle le connaissait trop bien puisqu'elle vivait déjà avec lui depuis 15 ans. De plus, Mohamed ( q.s.s.s.l) jouissait avant cet évènement d'une confiance totale de tous les Mecquois, pour preuve ils le surnommèrent 'le digne de confiance".
Il n'était pas homme à inventer, fabuler, il était reconnu par tous et toutes comme étant sincère, loyal et véridique. Il faut noter le rôle de l'épouse, donc de l'importance de la femme qui est source de paix pour l'Homme. En effet, le Prophète ( q.s.s.s.l  ) se réfugia auprès de sa femme et trouva en elle le réconfort. Allah le Très Haut a dit : "Parmi Ses signes est qu'il vous a créé à partir de vous mêmes des épouses afin que vous trouviez auprès d'elle le calme et le gîte et qu'Il a établi entre vous des liens de tendresse et de miséricorde. Il y a en cela des signes certains pour des gens qui méditent" (sourate 30 verset 21)                                  A suivre

Réflexion
Vendredi 21 Septembre 2012 - 23:00
Lu 566 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+