REFLEXION

Tourisme à Mascara : De bonnes potentialités à exploiter

La wilaya de Mascara qui demeure au vu de certains une wilaya à vocation agricole grâce à la qualité de ses produits connus de ses frontières et même hors des frontières de notre pays, elle a également la vocation touristique grâce à ses potentialités qui pourraient faire d’elle un pôle touristique National et International.



Tourisme à Mascara : De bonnes potentialités à exploiter
En effet, la wilaya dispose des sites naturels, culturels, une riche histoire, des sources thermales qui peuvent lui permettre de développer plusieurs types de tourisme à la fois. Le tourisme culturel, le tourisme Thermale, le tourisme climatique, le tourisme d’affaires et même le tourisme sportif et de loisirs. Dans son histoire, Mascara a toujours fait des hommes qui sont connus par l’histoire des nations, vu leurs sacrifices, leur  héroïsme et leurs œuvres, ses hommes ont fait et font l’histoire de l’Algérie allant de la préhistoire à nos jours en passant par les ères Romaines, Ottomanes, l’époque de l’Emir Abdelkader et durant la Révolution de Novembre 1954 ; Durant l’époque romaine, la wilaya a abrité plusieurs cités et forteresses qui furent construites telles que CASTRA NOVA (Mohamadia), AQUA SIRENCE (Bouhanifia) ALAMILARIA (Benian) TASACORA (Sig) et SIRA ( Hacine), ces villes étaient munies de rempart pour repousser les assauts de la résistance populaire. Celle conduite par ROBA à Béniane en est l’exemple. Mascara a connu sa prospérité culturelle durant l’époque Ottomane où elle est devenue la capitale du Beylik de l’Ouest de 17O1 à 1792 période durant laquelle plusieurs Ulémas se sont distingués. Malgré que les Ottomans  divisent la ville en plusieurs quartiers comme Ain Béida, Bab Ali, Argoub Smail et les entourent de murailles, cette ville qui a vu naitre l’Emir Abdelkader dans laquelle, il a apprit le Coran et le savoir qui lui ont servi de point de départ pour entamer son combat contre l’envahisseur Français, une révolution qui a duré plusieurs années. Cette wilaya a également un riche patrimoine culturel et archéologique riche et varié qui peut faire d’elle une destination privilégiée des chercheurs et des spécialistes dans le domaine archéologique voir par exemple la sablière de Tighennif lieu où fût découvert les ossements du premier homme ayant habité l’Afrique du Nord plus de 5OO.OOO ans avant J.C ainsi que des squelettes d’animaux et des outils en pierre utilisés par l’Atlantrope (Homme de l’Atlas). L’aqua Sirence l’actuelle Bouhanifia, ville Romaine construite sur la rive d’Oued El Hammam ; Alamilaria (Béninan) située à quelques 5O Km du chef lieu de la wilaya de Mascara en ce lieu fut érigée la Basilique à la mémoire de « ROBA » la Donatiste qui a mené la résistance contre l’envahisseur romain et qui fût assassinée  le 25 mars 434 par les Traditeurs. Les autres sites Romains sont ensevelis comme CASTRA NOVA, TASACORA et SIRA, ces lieux nécessitent des fouilles. Le patrimoine historique existe comme l’arbre de la DERDARA sous lequel ont eu lieu le 27 Février 1832 la réunion de tous les notables, chefs de tribus et oulémas de la région pour faire allégeance à l’Emir Abdelkader et le désignent à la tête de la résistance contre l’Envahisseur Français, allégeance décidée suite à l’annonce de la prise d’Alger par les forces Françaises et au soulèvement populaire menait par Cheikh Sidi Mahiedine chef de la Zaouia Kadiria d’El Guetna qui a réussi à repousser  les soldats Français de la ville d’Oran durant la Bataille de « Khang Ntah 1 et 2. C’est donc sous cet arbre qu’ont été prises les premières décisions qui ont abouti à l’organisation de la résistance populaire qui durera plusieurs années. Une seconde allégeance eu lieu le 4 Novembre 1833 à la mosquée Ain Béida connue également sous le nom de Sidi Hacene, une réunion regroupant l’Emir Abdelkader et les chefs de tribus des différentes régions d’Algérie venus signer un pacte d’alliance contre l’occupant Français, ce pacte est considéré par les historiens comme l’acte de naissance de l’Etat Algérien Moderne. La Zaouia de Sidi Mahiedine située à El Guetna à quelques kilomètres de Mascara, elle était dirigée par Cheikh Sidi Mahieidine, elle constituait un espace de savoir, de science et un refuge pour les pauvres et les démunis, l’EMIR Abdelkader y est né et a appris le Coran et les sciences ainsi qu’un bon nombre de ses lieutenants issus de la même Zaouia. La grande Mosquée Mostefa Ben Touhami construite par Mohamed Ben Ottomane dit « El Kebir » durant le règne Ottoman, elle porte aujourd’hui le nom de Mostefa Ben Touhami un notable de la région nommait par L’Emir Abdelkader en qualité de wali de Mascara. A ceci s’ajoute la diversité du relief constitué de montagnes, de forêts et d’oueds, ce potentiel naturel lui permet de développer un tourisme climatique basé sur les randonnées pédestres, les campings, la chasse, la pêche dans les barrages et des activités sportifs  à l’air libre.

B.Boufaden
Mardi 28 Février 2012 - 10:32
Lu 1552 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+