REFLEXION

Tissemsilt : Les travailleurs des carrières El-Batha demandent l’ouverture d’une enquête



L'unité SOMIBAR de Boucaid est située dans la commune de Boucaid daïra de Lazharia, à 60 km au nord du chef-lieu de wilaya de Tissemsilt et distante de seulement 120 km du port de Ténès, elle est considérée comme une grande fierté pour la wilaya, du moment que ce baryte  produit  par cette unité étant utilisé notamment dans le forage des puits de pétrole dans le sud de notre pays en plus d’autres produits d’agrégat extraits d’autres carrières à l’exemple de la carrière d’El-Batha de Bordj-Bounaama, mais  on a constaté encore une fois le conflit  entre les employés de cette dernière unité et le président du comité de participation et secrétaire de la section syndicale  et l’on ne peut  que regretter la situation qui selon les travailleurs vient de  s’enliser davantage à cause de l’état de pourrissement qui caractérise la situation depuis longtemps. En effet, la dernière sortie des travailleurs fait état d’un blocage du au comportement de ce syndicaliste au niveau de cette même unité qui selon eux fait régner sa propre loi.  Les travailleurs à travers une lettre adressée aux responsables dont le premier ministre,  celui de l’intérieur, celui des mines ainsi que le wali de 
Tissemsilt l’ont qualifié par tous les noms précisant que toutes les tentatives risquées jusque là pour le « raisonner » et lui rappeler son rôle de syndicaliste qui est de représente les travailleurs au lieu de les persécuter et les martyriser quotidiennement n’ont pas abouti, ils dénoncent sa main basse sur les œuvres sociales, son penchant à avantager ses proches qui travaillent dans cette unité comme c’est le cas précisent-ils avec le limogeage du chef de service du personnel et son remplacement par son fils , ses coups bas engagés envers chaque directeur pour les intimider arrivant au nombre de cinq directeurs en moins de quatre ans, ils dénoncent  que malgré qu’il était retraitable  depuis le mois d’octobre de l’année 2009, ce responsable ne veut pas quitter son poste, ils ajoutent aussi que les avantages sociaux des cures et des excursions se font au gré de ce responsable  qui favorise exclusivement  ses proches  et dans le meilleurs des cas pour ceux qui le soutiennent notamment dans la falsification des résultats de chaque vote puisque le concerné occupait le poste de président de la section syndicale de 1986 à 2005 puis président du comité de participation de 2005 jusqu’à nos jours, ils s’interrogent aussi sur leur exclusion de faire partie de ce syndicat au moins pour défendre les intérêts des travailleurs qui sont devenus avec ce responsable une mission de seconde classe d’où ils lancent un pressant appel  aux responsables précités afin de déclencher une enquête au niveau 
de cette unité et s’asseoir sur les dures réalités qui gangrènent la situation.
   
 

A.OULD EL HADRI
Samedi 2 Mars 2013 - 08:53
Lu 227 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+