REFLEXION

Tissemsilt : Démission de deux membres à l’APC de Bordj-Bounaama

Bien que la nouvelle assemblée populaire communale de Bordj-Bounaama se démêle tant bien que mal pour s’imposer et tenter d’être dès le début de son mandat à l’écoute des citoyens de cette commune du nord de la wilaya, sa maison ne semble pas se tenir sur de si forts piliers et son petit parcours reste claudiquant.



Tissemsilt : Démission de deux membres  à l’APC de Bordj-Bounaama
La situation est de plus en plus cryptée, déjà la démission de deux membres, une situation qui continue de créer des problèmes et ne sait pas adoucir les ardeurs des élus qui se sentent lésés que ce soit pour ceux qui l’avaient ouvertement déclaré ou pour ceux qui préfèrent encore l’opposition « silencieuse » à la cause de ces démissions rapportent nos sources. Les nominations à la tête des vices présidences qui sont revenues au parti du front El-Mostakbel représentées par quatre membres seulement au détriment de partis qui avaient récolté plus de sièges lors des dernières élections, notre source précise que l’élu démissionnaire est d’obédience MPA qui avait récolté (06) sièges sur les (19) qui forment l’assemblée et de même pour l’autre élue démissionnaire d’obédience RND et si pour le premier démissionnaire en quelque sorte déçu de sortir de la petite porte, le priver de la vice présidence lui paraissait comme un objectif inachevé dans ses plans ce qui l’avait poussé à la démission, pour l’autre démissionnaire qui pour rappel est une femme, la situation reste encore obscure néanmoins certaines mauvaises langues nous ont chuchoté qu’un membre de sa famille lui a interdit ce nouveau travail d’élue vu que sa présence aux travaux de cette assemblée était rare. En somme, cette opposition par voix de démission qui de l’avis de tout un chacun n’a d’intérêt que pour le petit confort des uns dans une bataille de coulisses qui ne sert en rien dans l’apaisement de la tension  même lorsque ces « opposants » devants la place de Bordj-Bounaama sont dans l’erreur, ils continuent à parler et contester toutes les décisions quitte à laisser l’assemblée dans l’errance comme c’est le cas ces derniers jours.  La grande  crainte demeure la peur d’une contagion qui touchera d’autres APC vu que des indices sont déjà perceptibles dans d’autres assemblées.
 

A.Ould El Hadri
Lundi 18 Février 2013 - 09:47
Lu 273 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+