REFLEXION

Tissemsilt : Allègement du dossier pour l’installation du compteur d’eau

Afin d'accompagner les efforts de modernisation de la société et de l'administration, beaucoup de choses devront changer notamment certaines pratiques bureaucratiques qui nuisent à l’image de l’administration, longtemps répandus par les politiques et les citoyens eux-mêmes, le terme de bureaucratie s'est finalement vidé de tous ses sens aux yeux des usagers principales victimes de ce phénomène dévastateur.



A Tissemsilt, le mal de cette pathologie administrative s'est enraciné au fil des années dans les arcanes de certains édifices publics et de prestations de services. L'exemple de l’ADE ex EPET est plus qu’édifiant. En effet, ils sont beaucoup de citoyens à réclamer l'allègement de la constitution du dossier administratif requis dans cet établissement public pour le branchement d’un simple compteur d’eau c'est là la source de tous les problèmes. «Pour faire alimenter sa maison en eau courante, il vous faudra une valise de paperasse tout un détour et un circuit à faire, d’abord pour les obtenir et ensuite pour les présenter à cette administration et enfin espérer que le temps que prendra l’examen de la demande ne soit pas long, alors que les choses pourraient être plus simples, si on le voulait» nous dira un citoyen qui a vécu l’expérience. Imaginez qu’en plus de la demande manuscrite, il est demandé aux citoyens un dossier encombrant et lourd : un extrait de naissance, une photocopie de la pièce d’identité nationale, une résidence, un titre de bien (livret foncier ou acte de propriété) et dire qu’il ne leur manquait que demander le livret de famille pour boucler la boucle, la situation est presque toujours la même et les choses n'ont guère évolué dans le bon sens alors que d’autres administrations n’exigent désormais que la présentation d’une simple pièce d’identité pour s’asseoir sur sa demande et si les tracasseries avec les déperditions, les fouilles en tranchés et autre factures au forfait sont le quota réservé à une grande partie de la population, les problèmes dans cette administration se situent, peut-être, en amont de la longue chaîne administrative. Il est  temps  peut être de penser comment faire pour éviter aux citoyens ce fléau social et administratif préjudiciable ? Une question à laquelle les responsables de cette entreprise publique économique devront répondre favorablement  à l’avenir.

A.Ould El Hadri
Mardi 19 Mars 2013 - 08:55
Lu 210 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+