REFLEXION

Tiaret : Un chef lieu de wilaya sans gare routière


Lorsque l’on se rend à la ville de Tiaret, le voyageur tout le long du trajet est ébloui par ces paysages paradisiaques et féériques qui s’offrent à lui. Ce don du ciel nous fait rêver en pensant qu’arriver à la ville de Tiaret, cette beauté naturelle se répercutera sur cette ville des hauts plateaux, une des portes vers le grand Sud par un environnement sain et des infrastructures et des structures d’accueil ainsi qu’une hygiène des plus saines comme celle à titre d’exemple de Sétif qui mettront à l’aise les voyageurs qui s’y rendent.



Tiaret : Un chef lieu de wilaya sans gare routière
Malheureusement, lorsque le bus transitant par Tiaret pour continuer sa route vers le Grand Sud et plus précisément  en passant par la ville de Ghardaia s’arrête pour déposer les voyageurs, ces derniers sont désenchantés car ils constatent  que leur rêve s’est estompé et qu’ils regrettent  amèrement d’être venus.  En interrogeant  les habitants de la localité pour les orienter vers la gare routière, ils furent étonnés de voir qu’un édifice insalubre avec des murs délabrés, suintants et un trou béant au sol était la gare de Tiaret. A part des soit disant toilettes servant l’une pour les hommes et l’autre pour les femmes où on est obligé de patauger dans de grandes flaques d’eaux venant des  sanitaires pour s’y rendre et une toute petite soit disant épicerie entourée d’ordures.  Il est à signaler que cette soit disant gare routière n’est que le bien d’une personne privée qui a bien voulu le leur offrir, cependant, il est préférable de ne pas trop s’attarder sur les lieux car de prime abord on sent que  l’insécurité règne sur les lieux par manque de dispositif de sécurité.  A cet effet, il y a lieu de noter qu’une nouvelle gare routière fut programmée et dont les travaux furent entamés  à savoir seulement l’ossature métallique mais rapidement  abandonnés pour des raisons encore inexpliquées. Certains citoyens tiarétis avancent que les raisons de cet arrêt sont dues au mauvais choix du lieu car déclarent ils « cette zone est  dangereuse car il y a beaucoup d’insécurité en raison des différentes agressions ayant eu lieu dans ce quartier. Dans le même sillage et  en matière d’hygiène, la situation est des plus déplorables. Alors que nous sommes encore au début du printemps, la collecte des ordures ne s’est pas encore faite alors qu’il n’est que dix heures du matin et que la chaleur est suffocante.  Il y a lieu de se poser la question de savoir qu’en sera-t-il au mois de juillet et aout où les citoyens ne sortent pas de chez eux que vers 18 heures car durant la journée c’est un brasier. En ce qui concerne  le côté urbanistique, il est désolant de voir que les trottoirs sont complètement défoncés et rien n’a été fait selon les citoyens.  A cet effet, les citoyens de la ville de Tiaret interpellent les autorités locales et à leur tête le wali de Tiaret  pour sortir de leur laxisme afin de redorer le blason de la ville et  les faire sortir aussi du marasme social dans lequel ils vivent car il y a péril en la demeure.

Adel
Samedi 4 Mai 2013 - 20:10
Lu 387 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+