REFLEXION

Terry Jones, un homme mort



Un inconnu qui se veut se faire une petite publicité. Après tout pourquoi pas, il vit dans le pays de toutes les tolérances, même le président Barack Obama n’y peut rien, le premier amendement de la constitution américaine l’en empêche. Vive l’Amérique des libertés. Toutes les libertés mènent à l’impossible et à l’inacceptable. On en voit de toutes couleurs en ce 21ème siècle. Un petit pasteur, jusque là, inconnu du monde et des médias, à la tête d’un groupe chrétien intégriste « Dove World Outreach Center » basé en Floride, n’a pas trouvé mieux que de saisir l’opportunité de la célébration du 9ème anniversaire de l’attaque terroriste contre les deux tours jumelles du World Center pour faire parler de lui. Pour un coup de pub, c’est réussi. Même Obama, embarrassé par les propos de Terry Jones, n’a pu que condamner et conseiller au pasteur de revenir sur sa décision, car, devait-il encore dire, « si cet acte venait à être exécuté, ça sera une aubaine pour El-Qaïda et ses relais pour mener des opérations contre les intérêts américains en Europe et en Asie ». Deux jours après, c’est le revirement, le pasteur renonce à sa décision de brûler le Coran. Pressions, menaces de mort, peur, en tous cas, il n’en sortira pas indemne s’il venait à commettre cet acte odieux. Pour la majorité des américains, Terry Jones n’est qu’un idiot qui ressemble à cette grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf. Ce comportement est digne d’un aliéné mental, mais tout compte fait, les chrétiens catholiques même les évangélistes américains sont unanimes, que ce coup de pub n’a été orchestré que dans le seul but de s’attirer plus de fidèles, donc plus d’argent. Si l’on en croit cette catégorie de croyants, tout ce scénario n’a été monté finalement que dans un but lucratif. Tous les moyens sont bons aussi pour y parvenir. D’autres par contre, avancent la thèse de faire fléchir les autorités Newyorkaises pour qu’elles annulent le projet de construction du nouveau centre musulman dont la réalisation est prévue à proximité des deux ex-tours. Quelque soit les prétextes avancés, ce ne sont là, que de faux arguments pour perpétrer un acte condamné par le monde entier et par les trois religions monothéistes. Les dénonciations et les appels à empêcher cet acte odieux se multiplient à travers la planète. La balle est entre les mains des autorités américaines, qui sont en mesures d’arrêter cette mascarade et remettre le pasteur à l’ordre, il doit savoir en outre que l’Amérique appartient certes aux américains, mais aussi à toutes les religions. Comme il doit savoir aussi et avec certitude, que s’il venait à commettre cet acte, le pasteur Terry Jones serait un homme mort. Il le sait très bien. A bon entendeur salut.

Amara Mohamed
Dimanche 12 Septembre 2010 - 00:01
Lu 574 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+