REFLEXION

Temmar fait le point

Six mois à peine après son installation, le wali de Mostaganem avec un œil sur l’investissement et l’autre sur le développement durable, décide de balancer son bilan de six mois ; en quelques mois seulement, il a changé le cours de l’histoire de Mostaganem. Plus de 2000 logements distribués, une ligne de transport maritime Mosta- Valence, et deux lignes ferroviaires (Mosta –Relizane et Mosta-Oran), fin prêts et une chaine d’hôtellerie Marriott et Ibis en cours de lancement et une bretelle reliant Mosta -autoroute Est-Ouest en cours de réalisation. Un bilan de six mois qu’aucun de ses prédécesseurs n’a fait durant des années …



Le wali, M. Temmar Abdelwahid, s’est longuement exprimé à la radio ce lundi pendant un long moment, sur ce qui a changé depuis son arrivée à Mostaganem. Il axa son intervention sur les grands projets du développement de la wilaya où plusieurs projets ont été relancés et d’autres ont vu le jour. Notons que depuis son installation, il n’a pas hésité à redynamiser les différents secteurs, tels que, l’environnement, la santé,  le logement, le tourisme et le transport, laissés depuis longtemps en veilleuse
Le wali pendant plus d’une heure a balayé l'ensemble de l'actualité relative à la situation de Mostaganem évoquant les principales grandes lignes qui nécessitent une prise en charge immédiate et un suivi rigoureux des projets achevés ou ceux en voie de réalisation. Un tour d'horizon des déclarations de M. Temmar Abdelwahid, wali de Mostaganem, qui a brossé un tableau de la situation qui met  en exergue et d’une façon exhaustive les différents projets qui étaient en souffrance et qui ont été  solutionnés, ainsi que les projets en cours de réalisation et enfin, la perspective d’un avenir plus compétitif pour l’essor d’une économie locale dans un cadre social, touristique et culturel de la wilaya.
Le retard dans les livraisons de logements ,  le casse-tête du wali !
Dans ce contexte, le wali a conçu un riche programme pour prendre en charge les grands travaux dans le cadre du développement local. A cet effet, le chef de l’exécutif de la wilaya s’est fixé un plan de travail dont le temps est axé sur 3 secteurs prioritaires et qui sont le logement, la santé et l’environnement, le reste sera consacré à l’investissement.
 ‘’Le logement est l’une de mes priorités, a déclaré le wali, du fait que la population de Mostaganem, n’a pas bénéficié d’un important parc de logements depuis une décennie et la majorité des demandeurs de logements , citoyens intègres de Mostaganem n’ont pas eu la chance d’être logés du fait que le phénomène des bidonvilles a détourné un important quota de logements et les vrais résidants de la ville , ne pouvant pas ériger des baraques par honnêteté et civisme se sont retrouvés hors de tout quota . C’est la raison pour laquelle le wali a, dès son installation, ordonné aux chefs des daïras la réactivation des commissions d’attribution des logements sociaux.
Pour l’année 2016, le parc de logements de Mostaganem a fait le plein. Avec 6000 logements auxquels s’ajoutent 2000 logements prévus dans le cadre de l’agence AADL, Mostaganem pourra enfin respirer et beaucoup de demandeurs de logements seront soulagés d’ici la fin de l’année 2016.
 Au sujet du dossier du renforcement du secteur du logement, la feuille de route du wali comprend trois points essentiels : l’achèvement des projets en cours, résoudre les problèmes liés à l’aménagement et lancer les études et le suivi des dossiers de logements en retard.     
Selon le wali, ne pas parler de distribution sans que les logements ne soient achevés, c’est pour cette raison que les instances concernées doivent être au chevet des entreprises réalisant les travaux.
‘’ Il est possible de construire 8000 logements si un contrôle rigoureux est effectué. En ce sens, le wali a décidé de multiplier les inspections et les sorties sur les terrains. On ne peut parler de distribution sans que les logements ne soient achevés, ‘’ s’est interrogé le wali, qui dit avoir constaté un retard flagrant dans la réalisation des projets.
 Toujours dans ce cadre, M. Temmar a déclaré avoir relancé le projet des 300 LPP à l’arrêt depuis près de 2 ans, l’entreprise qui s’occupait du travail était incompétente, elle a été remplacée par une autre entreprise chinoise ‘’MCC’’ qui a entrepris les travaux. En abordant ce chapitre, le chef de l’exécutif a indiqué qu’il y a certes des logements prêts mais hélas qui manquent d’aménagements, des éléments essentiels utiles à l’occupant et qui sont le gaz, l’électricité et l’eau potable, et qui sont dus au manque de suivi et de contrôle de la part de la direction de l’urbanisme et de la construction.
M. Temmar, regrette le retard enregistré dans l’étude des dossiers de logement en déplorant bien sûr l’absence de transparence à 100 %. Il a même instruit les chefs de daïra d’être présents lors des recours introduits par les citoyens. Il n’a pas manqué de lancer un appel aux citoyens les sollicitant d’être plus responsables et civiques dans leur démarche de réclamation en matière de recours.
Le CAC, le vœu non encore exaucé de Temmar
Parler du secteur de la santé à Mostaganem c’est d’abord parler des cancéreux et du centre anti cancer (CAC). Depuis l’arrivée de Temmar, les associations caritatives et les citoyens multiplient leurs demandes concernant la réalisation d’un CAC à Mostaganem, une demande qui ne peut-être concrétisée par le wali car elle dépasse ses prérogatives, mais comme elle reste le seul vœu non encore exaucé de Temmar, cet homme qui a enchanté la population par de multiples projets cadenassés, se trouve face à une demande très large et légitime ; soif de voir un CAC sur son sol comme les autres wilayas d’Algérie. Enfin, rien n’est perdu pour le wali et pour la population de Mostaganem, une prise en charge honorable des malades en attendant que le gouvernement réétudie le dossier de la couverture sanitaire de la wilaya de Mostaganem.  
 Evoquant le cancer qui ronge certaines familles mostaganémoises à l’instar des autres wilayas du pays, le wali très soucieux a demandé aux services paramédicaux du centre anti cancer de Mazagran de lui présenter, des statistiques exactes comportant le nombre de malades, le type de pathologie cancéreuse concernant  toutes les personnes confondues, dont sexes, âges etc..  Selon des statistiques préliminaires pour l’année 2015, le nombre des cancéreux se chiffrait à 600 cancéreux,  auxquels se sont ajoutés 30 nouveaux cas de cancer, totalisant ainsi le chiffre à 630 dénombré en 2016. C’est un sujet qui mérite une attention très particulière du  point de vue de la prise en charge dans un cadre humain. Pour cela le wali sensible aux douleurs des familles des cancéreux s’est engagé personnellement à prendre en charge l’hébergement, le transport etc…de ces malades et de leurs parents. A ce sujet, et pour rapprocher les cancéreux des services de la wilaya, le wali a ouvert un bureau spécial au niveau de la direction de l’action sociale (DAS), qui se chargera d’orienter le malade et de la coordination avec les autres services sanitaires et sociaux pour une prise en charge rapide du malade.
Ainsi, ce secteur de la santé préoccupe au plus haut degré le wali qui a expliqué qu’il y avait un retard concernant les grands projets qui n’ont pas été livrés, et dont les délais prescrits n’ont malheureusement pas été respectés, mais il a annoncé qu’ils seront opérationnels cette année. En ce sens, une enveloppe a été dégagée pour l’achat de 4 ou 5 ambulances.
L’environnement : le cauchemar
La sauvegarde de l’environnement est l’affaire de tous, autorités et citoyens, doivent s’impliquer pour un environnement saint, à cet effet, le wali a précisé, que 1000 bennes à ordures seront disponibles au chef-lieu de la wilaya de Mostaganem, dans le but de régler ce problème d’insalubrité. Une rencontre aura lieu avec les comités de quartier pour le concours ‘’ quartier propre’’ de Mostaganem. M. Temmar regrette encore qu’en 2016, ‘’nous continuons à exploiter des décharges sauvages’’, en ce sens, il a expliqué que des projets  de ‘’CET’’ sont à l’horizon, et qui prendront en charge divers services, dont le recyclage, l’enfouissement des déchets etc…     
Ligne Mosta-Valence : ce n’est pas un rêve
L’ouverture de la ligne maritime Mosta- Valence (Espagne) est une première expérience d’un grand projet que le wali a personnellement défendu avec force et vivacité auprès du ministère concerné que connaitra la wilaya de Mostaganem et qui sera bénéfique à plus d’un titre pour le développement aussi bien économique , touristique, commercial , social et surtout culturel du fait que la ville de Mostaganem est très prisée pour être un  pôle touristique favori des émigrés, ainsi que des personnes affluant de tout le pays durant la saison estivale. Ceci va créer, souhaite M. Temmar, une vraie dynamique qui facilitera et mettra un terme au problème de transport, ainsi les Mostaganémois auront la possibilité de voyager à l’aise, ce qui contribuera au développement de la wilaya et aussi à son essor économique local. « Notre première approche est beaucoup plus expérimentale que commerciale, les travaux de transformation des entrepôts du quai ‘’Maghreb’’ en gare maritime de transport de voyageurs ont commencé  récemment au port de Mostaganem, dont la première desserte-test de la ligne Mosta-Valence a été fixée au  13 mars 2016 a ajouté le wali , cette nouvelle ligne insufflera une nouvelle dynamique au transport maritime des voyageurs et répondra aux besoins de la communauté algérienne établie en Espagne et en Europe. »
Ligne ferroviaire, c’est fin prêt
« La ligne ferroviaire, Mosta-Relizane est en cours d’étude, en ce sens, notre accord a été donné pour l’étude finale. Par ailleurs, concernant les travaux de la ligne Mosta-Oran via Stidia qui étaient à l’arrêt, ils ont été relancés. La ligne ferroviaire Mostaganem–Mohammadia a été ‘’réouverte’’ le 12 novembre 2015 pour un voyage d’essai en attendant l’achèvement du mur de clôture à proximité de la caserne militaire sise ‘’ la Remonte’’» a précisé le wali. Toujours dans le chapitre du transport ferroviaire, M. Temmar, a estimé que l’ancienne gare soit réaménagée et ce, vu son côté architectural et artistique.
Fini le tourisme du bidonville , place à Marriott et Ibis
 Mostaganem est renfermée sur elle-même, a dit le wali, alors qu’elle a tous les atouts pour réussir en matière de développement dans le secteur d’un tourisme de masse. En effet, pour booster le tourisme à Mostaganem et afin de la préparer à un sursaut touristique en accompagnant les grands projets lancés sur le terrain, tels que le tramway, la ligne de transport maritime ‘’Mosta-Valence’’ la ligne de chemin de fer Mosta-Mohammedia-Alger et la ligne Mosta –Oran et bientôt l’aérogare, il faut une diversification dans le cadre de la modernisation des établissements d'hébergement à savoir l’hôtellerie a ajouté le wali, en enchainant qu’après le lancement du projet de réalisation d’un hôtel ‘’Ibis’’ à Mostaganem, en 2016, une autre réalisation de deux hôtels, Sheraton et Marriot est en cours d’étude.   

 

Rym Belmahi
Mercredi 3 Février 2016 - 19:05
Lu 1838 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+