REFLEXION

Tais-toi…Sinon, c’est la porte !



Tais-toi…Sinon, c’est la porte !
Certains responsables n’hésitent pas à menacer leurs subalternes pour des questions futiles mais qui leur semblent relever de la déontologie ou du secret professionnel. Ainsi, dans une wilaya de l’Ouest algérien, un technicien de la santé et dans un état de colère n’arrivait plus à supporter la pénurie de vaccins pédiatriques qui a sévi plusieurs mois de pénurie dans cette wilaya, et n’arrivant non plus à persuader ses supérieurs de faire quelque chose pour ces bambins, il décida alors d’alerter la presse qui en a fait écho, après confirmation de l’information bien sûr. Deux jours après la parution de l’article dans la presse écrite, mettant en exergue les difficultés du personnel soignant et des parents des enfants malades, que la réaction des responsables de wilaya du secteur ne s’est pas fait attendre. Un médecin, laissant sa vocation de côté, et ne s’occupant que de l’administration n’a pas trouvé d’autres moyens que de menacer le technicien de représailles. En quoi ce technicien était-il fautif ? Pourquoi de telles menaces ? Et la réponse est toute simple : Personne ne fait son travail.

Hocine
Mercredi 5 Mai 2010 - 11:19
Lu 413 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+