REFLEXION

TUNISIE : L’Algérien Abou Sakhr abattu avec 9 autres terroristes

Lokmane Abou Sakhr, chef du principal groupe terroriste, accusé d’avoir dirigé l'attaque du 18 mars contre le musée du Bardo, a été abattu, samedi, avec neuf autres, par les forces de sécurité tunisiennes, a annoncé, dimanche, le Premier ministre Tunisien, Habib Essid.



La Tunisie a revendiqué dimanche un succès important contre sa mouvance djihadiste. Au moment où la marche contre le terrorisme débutait à Tunis, le Premier ministre a annoncé qu'Abou Sakr faisait partie des terroristes abattus samedi soir. Neuf "terroristes parmi les plus dangereux" du pays ont été abattus. Le ministère de l'Intérieur a annoncé ce dimanche matin que les forces de l'ordre avaient abattu tard samedi soir dans la région de Gafsa (Centre-Ouest) neuf combattants de la Phalange Okba Ibn Nafaa, le principal groupe djihadiste de Tunisie, accusé par les autorités de l'attaque du Bardo le 18 mars. "On est très contents. (...) Les neuf étaient parmi les plus dangereux terroristes de Tunisie", a assuré le porte-parole du ministère, Mohamed Ali Aroui. Cette annonce intervient au moment où l'avenue du 20 mars, reliant la place Bab Saadoun au musée du Bardo, était noire de monde pour une vaste marche contre le terrorisme organisée par les autorités Tunisiennes et à laquelle sont attendus des dignitaires étrangers.  Abou Sakhr a été tué lors d'une opération des forces spéciales dans la région de Gafsa (centre-ouest) durant laquelle neuf terroristes ont été mis hors d'état de nuire.  La Phalange Okba Ibn Nafaa, dont faisait partie Abou Sakhr, est considérée comme la branche Tunisienne d'Al-Qaïda au Maghreb. Selon les autorités de Tunis elle est responsable d'une multitude d'attaques contre l'armée et la police depuis fin 2012, provoquant des dizaines de morts. Le président tunisien Béji Caïd Essebsi et plusieurs hauts responsables étrangers, dont François Hollande, ont rejoint dimanche à la mi-journée la marche "contre le terrorisme" organisée à Tunis en réaction à l'attaque contre le musée du Bardo. Le président tunisien Béji Caïd Essebsi et plusieurs hauts responsables étrangers ont rejoint, dimanche 29 mars à la mi-journée, la marche "contre le terrorisme" organisée à Tunis en réaction à l'attaque contre le musée du Bardo.

Ismain
Dimanche 29 Mars 2015 - 17:18
Lu 1416 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+