REFLEXION

TROIS ANS APRES SON DECES… : La BBC diffuse un documentaire terrifiant sur Kadhafi

Un documentaire poignant et terrifiant, a été diffusé dans son intégralité ce lundi 3 février à 22 heures GMT sur la chaîne anglaise BBC Four, confortant certainement les thèses sur la folie meurtrière de Mouammar Kadhafi. Près de trois ans après son décès, les langues se délient au micro de la BBC pour relater des épisodes de la cruauté de l’ex leadeur libyen.



Alors que l’on pensait avoir tout entendu sur la folie sanguinaire de l’ex-leader libyen, la BBC présente une série d’entretiens filmés et inédits, avec entre autres, Ali Aujali, ancien ambassadeur libyen aux Etats-Unis. Le diplomate livre un témoignage édifiant dans lequel il dénonce et condamne les excès du règne Kadhafi, qu’il met en pièces.  Ali Aujali, «sûr à 100%» de ses affirmations, relate des anecdotes horrifiantes, dont certaines restent difficilement vérifiables. Selon lui, il n’y avait «littéralement rien de bon chez Kadhafi», qui s’est emparé du pouvoir en 1969. Il avance en effet que le Guide de la Révolution a attaché un jeune homme à deux voitures et l’a écartelé. Son crime: c’est de s’être plaint que le leader libyen ait entretenu une relation sexuelle avec sa femme. Si cette sordide affaire ne peut être démontrée, d’autres histoires sont en revanche prouvées. C’est notamment le cas de la réponse de Kadhafi au crash de Lockerbie. Ali Aujali explique que le 22 décembre 1992, soit quatre ans - jour pour jour - après l’explosion du vol 103 de la Pan Am au-dessus de la ville écossaise de Lockerbie, Mouammar Kadhafi a ordonné la destruction en plein ciel du vol numéro 1 103 (coïncidence ?) de la Libyan Arab Airlines. Le diplomate précise que le leader a exigé de ses subordonnés de placer une bombe dans le cockpit du vol 1 103. L’explosif ne s’est pas déclenché. Kadhafi ordonne alors d’abattre l’appareil à proximité de l’aéroport de Tripoli. Un acte tragique qui a conduit au décès de 157 personnes, libyennes et étrangères. Cet attentat commis de sang-froid avait pour vocation «de montrer à l’Occident combien les sanctions internationales imposées à la Libye suite à l’affaire de Lockerbie, causaient du tort à ses concitoyens. L’impossibilité de se procurer des pièces de rechange de qualité pour l’aviation a rendu le trafic aérien moins sûr,» la version officielle de « l’accident » du vol 1 103, Mouammar Kadhafi. Les journalistes de la BBC ont également récolté de nombreux autres témoignages issus de marchands d’armes, de collaborateurs et proches de Mouammar Kadhafi. Des investigations qui leur ont permis de dénicher des preuves des multiples monstruosités commises par le Guide de la Révolution: abus sexuels sur des jeunes filles, meurtres, etc.  Une ancienne membre de sa garde rapprochée féminine, qui vit désormais dans la clandestinité, se remémore une terrible nuit durant laquelle le régime a exécuté 17 étudiants. La jeune femme qui a fini par craindre le leader libyen précise que les étudiants n’ont pas été pendus. «Ils leur ont tiré dessus et nous, il nous était strictement interdit de crier, au contraire. Nous avions reçu l’ordre de nous réjouir» de ce spectacle.

Riad
Lundi 10 Février 2014 - 18:21
Lu 666 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+